Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Au café littéraire de Céline
  • Au café littéraire de Céline
  • : Je suis passionnée de littérature en tout genre. Sur ce blog, je vais partager avec vous mes lectures et j'espère que vous en ferez autant en me communiquant vos coups de coeur. J'aimerais faire de ce blog, un lieu d'échange. Alors bienvenue à tous !
  • Contact

Articles à venir

Dorénavant, je vous donne rendez-vous sur http://aucafelitterairedeceline.wordpress.com pour lire mes critiques A bientôt

Archives

Sur Babelio

Mes livres sur Babelio.com

Aucafelitterairede Céline

Créez votre badge">

5 juillet 2013 5 05 /07 /juillet /2013 10:06
" Rêve général ", de Nathalie Peyrebonne

Résumé

Il s’est passé quelque chose, c’est certain, quelque chose d’indéfinissable, un petit accroc dans la coutume, rien de grave, rien qui ne bouleverse les mémoires, et pourtant… Un enseignant quitte sa classe sans raisons apparentes et part se promener. Une conductrice de métro laisse sa rame à quai et remonte à la surface flâner à la lumière. Le portier d’un bar se désintéresse de son rôle et le Premier ministre lui-même décide de rester couché plutôt que d’aller enchaîner les réunions. C’est, en réalité, sans agressivité ni revendication, dans la légèreté et la joie de vivre retrouvées, que toute la France s’arrête progressivement et se met à rêver d’une vie plus douce, différente, où tout ne tournerait pas autour des mots martelés quotidiennement de travail, de rentabilité et d’efficacité. Une sorte de rébellion inattendue, évidente, comme une épidémie salvatrice de bon sens : une maladie sans ordonnance dont personne ne voudrait guérir…

" Rêve général ", de Nathalie Peyrebonne

Avis de lecture

J'ai beaucoup tardé à écrire cet article, j'en garde tout de même un souvenir assez net et il reste tout de même que mon ressenti après lecture fut positif.

Le livre est composé de courts chapitres dédiés à 4 personnages, 3 hommes et 1 femme, subitement envahie par un étrange sentiment qui leur fait cesser brusquement leur travail. On a par exemple Céleste, conductrice de métro, qui quitte brusquement sa cabine pour prendre l'air, ou encore Lucien, le prof, qui laisse sa classe à l'abandon.

Ce sentiment semble envahir chacun et le dénominateur commun entre ses personnages est qu'ils semblent souffrir d'un manque ou d'une certaine lassitude. Et il y a aussi le discours du président pour le nouvel an, ce discours qui parle d'effort, de valeur du travail, etc... Un discours qui ne trouve pas grâce aux yeux des personnages qui font leur douce révolution en cessant toute activité pour se concentrer sur eux. Ce rêve va d'ailleurs se propager à une grande partie de la population.

C'était pour moi une lecture agréable et j'ai été sensible à cette utopie et à un regard humoristique porté sur certains détails du quotidien, tel que ce passage sur du PQ au thé vert, un homme interpelle le narrateur et s'indigne des différentes sortes et senteurs de PQ. Voici la citation : " une société qui produit du PQ au thé vert est sans doute mal barrée... une société qui se torche au thé vert est sans doute sur la corde raide, prête à sombrer dans la farce". J'ai trouvé chaque personnages intéressants, et la description de leur basculement dans ce rêve bien décrite également. Bref, voici un premier roman réussit.

Partager cet article

Repost 0
Published by aucafelitterairedeceline - dans Littérature française
commenter cet article

commentaires