Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Au café littéraire de Céline
  • Au café littéraire de Céline
  • : Je suis passionnée de littérature en tout genre. Sur ce blog, je vais partager avec vous mes lectures et j'espère que vous en ferez autant en me communiquant vos coups de coeur. J'aimerais faire de ce blog, un lieu d'échange. Alors bienvenue à tous !
  • Contact

Articles à venir

Dorénavant, je vous donne rendez-vous sur http://aucafelitterairedeceline.wordpress.com pour lire mes critiques A bientôt

Archives

Sur Babelio

Mes livres sur Babelio.com

Aucafelitterairede Céline

Créez votre badge">

25 avril 2013 4 25 /04 /avril /2013 17:58
" Victoria ", de Knut Hamsun

Résumé

Elle est la fille du châtelain, il est le fils du meunier. Ils s'aiment et tout les sépare, leur famille comme leur statut social. Dans une Norvège petite-bourgeoise et piétiste, deux êtres s'aiment et se déchirent sous le joug de leur indomptable orgueil.

" Victoria ", de Knut Hamsun

Avis de lecture

J'ai lu il y a 1 an et demi un autre livre de cet auteur : La faim. Un livre qui m'avait laissé un sentiment étrange, mais que j'ai aimé malgré tout. C'est d'ailleurs peu de temps après l'avoir lu que j'ai acheté Victoria. Un livre radicalement différent, par le thème déjà, et la tonalité du récit.

Ici, c'est donc l'histoire de Johannes, fils de meunier, et de Victoria, fille du châtelain, qui ne peuvent pas vivre leur amour au grand jour. Une histoire d'amour impossible plutôt classique, qui se révèle intéressante grâce à l'art de Knut Hamsun de faire s'exprimer ses personnages et de nous dévoiler leur façon de penser.

Si La faim est un livre plutôt sombre, Victoria est totalement à l'opposé de ce dernier. Il semblerait d'ailleurs que ce soit son propre mariage qui lui aurait inspiré cette histoire d'amour. J'ai donc retrouvé dans ce livre la richesse du langage, la force des images qu'il utilise pour exprimer ce que ressentent ses personnages. Leur amour, ils ne peuvent le vivre au grand jour et leur histoire se trouve bloquée par leurs appartenances sociales, par des conventions. Ceci fait, par moment, basculer Johannes dans un état de révolte, tandis que Victoria, elle semble plus naïve, plus insouciante.

Il se dégage de cette histoire d'amour une certaine pureté, une candeur, qui se trouve entaché par les contrariétés, par les aléas, qui font que les conventions les séparent. Ainsi l'une se trouve promise à un autre etc. Bref, une histoire d'amour contrariée qui finit tristement.

Un dernier point que j'ai particulièrement apprécié dans ce livre, c'est la place de la nature. Au départ, l'auteur s'attache à souligner le rapport particulier de Johannes à la nature, puis cela revient plusieurs fois dans le roman. Il en fait aussi de très belles descriptions.

Pour finir, Knut Hamsun esquisse à des définitions de l'amour. Knut Hamsun fait ainsi de chaque élément de ce livre une illustration de celles-ci. Cette citation p. 148 sera plus explicite : " L'amour, c'est un vent qui murmure dans les rosiers, avant de tomber. Mais il peut être aussi un sceau inviolable jusqu'à la mort. Dieu a crée plusieurs types d'amour : ceux qui durent et ceux qui s'évanouissent." (p. 148).

Partager cet article

Repost 0
Published by aucafelitterairedeceline - dans Littérature étrangère
commenter cet article

commentaires