Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Au café littéraire de Céline
  • Au café littéraire de Céline
  • : Je suis passionnée de littérature en tout genre. Sur ce blog, je vais partager avec vous mes lectures et j'espère que vous en ferez autant en me communiquant vos coups de coeur. J'aimerais faire de ce blog, un lieu d'échange. Alors bienvenue à tous !
  • Contact

Articles à venir

Dorénavant, je vous donne rendez-vous sur http://aucafelitterairedeceline.wordpress.com pour lire mes critiques A bientôt

Archives

Sur Babelio

Mes livres sur Babelio.com

Aucafelitterairede Céline

Créez votre badge">

22 octobre 2011 6 22 /10 /octobre /2011 19:45

1q84-L-PvVo7E Résumé

 

Le passé– tel qu'il était peut-être – fait surgir sur le miroir l'ombre d'un présent – différent de ce qu'il fut 

 

Un événement éditorial sans précédent

Une oeuvre hypnotique et troublante

Un roman d'aventures

Une histoire d'amour

Deux êtres unis par un pacte secret

 

Dans le monde bien réel de 1984 et dans celui dangereusement séduisant de 1Q84 va se nouer le destin de Tengo et d'Aomamé...

wpe106wpe106wpe106

 

 

 

 

 

Avis de lecture

 

     1Q84, grand évènement de cette rentrée littéraire, est le 12e roman de Haruki Murakami. Je connaissais l’auteur sans pour autant avoir lu un de ses livres auparavant, mais celui-ci m’a tout de suite interpelé et intrigué. Et oui, j’ai un faible pour tout ce qui se rapporte aux mondes parallèles, aux réalités alternées...

     Ce livre est organisé de la façon suivante : un chapitre sur deux, nous en apprenons toujours plus sur les 2 personnages principaux : Aomamé et Tengo. A noter que c’est Aomamé qui ouvre le livre et Tengo qui le clos.

     Dès le premier chapitre, l’auteur commence fort en instaurant une ambiance étrange, notamment avec les paroles du chauffeur de taxi : « Si vous faites cela, il n’est pas impossible qu’ensuite le paysage vous paraisse un peu différent de celui de tous les jours. Mais il ne faut pas se laisser abuser par les apparences. La réalité n’est toujours qu’une. » Ces deux phrases nous interpelle d’emblée. Très vite, quelques détails attirent l’attention d’Aomamé. Des détails qui l’amènent à s’interroger sur ce qui l’entoure, sur son « monde ». Au fil du livre, diverses choses semblent changer dans le « monde » d’Aomamé : comment ? Pourquoi est-elle la seule à s’en rendre compte ?

     Parallèlement, Tengo, un professeur de mathématiques et écrivain qui n’a pas encore publié, se retrouve lancé dans une aventure compliquée dès lors qu’il s’engage à réécrire le roman d’une jeune fille, Fukaéri. Ce roman dans le roman suscite d’ailleurs beaucoup d’interrogations ...

     Des tas de questions surgissent. Des questions propres à l’histoire de chacun des personnages principaux : Aomamé et Tengo. Car dans ce premier tome l’auteur plante le décor, présente des personnages avec un passé très lourd derrière eux et amorce aussi des réflexions. De très longs passages sont consacrés au passé de Tengo et d’Aomamé. Cette compréhension des personnages est très importante, d’autant plus que ce passé impacte sérieusement sur leur vie d’adulte.

     Au milieu du livre, un détail important nous est implicitement révélé, détail qui permet désormais de voir le lien qui existe entre Tengo et Aomamé. Ce lien qui ne cessent d’ailleurs de se renforcer sans qu’ils en aient conscience, puisqu’ils vont se retrouver mêler à la même intrigue : la secte des Précurseurs, les Little People. Nul doute que ceci va les amener à se rencontrer.

     J’ai vraiment apprécié l’écriture de Murakami, l’ambiance étrange qu’il a su instaurer dans certains passages du livre et le mystère qu’il instaure sur ses personnages, tout en les rendant attachant. Par contre, dans ce livre, j’ai noté quelques redites. Toute la partie où le professeur explique l’histoire des Précurseurs est reprise également lorsque Aomamé enquête dessus, ce qui est un peu ennuyeux du coup. Ce genre de chose arrive à plusieurs reprises, alors est-ce une volonté de l’auteur…

Enfin, je parlerais de la confusion entre la réalité ou les réalités de Tengo et Aomamé. Ceci est certainement voulu par l’auteur, mais on ne sait pas très bien ce qu’il en est. Ce n’est pas frustrant pour le lecteur, mais plutôt déroutant.

     J’ai donc très apprécié ce livre et ne manquerai pas d’acheter très prochainement le tome 2. Mais je dois tout de même dire que la fin n’est pas de celle qui nous surprenne, nous donne envie de nous jeter sur le suivant. Mais Murakami a laissé suffisamment d’interrogations au fil de ce livre pour nous donner envie de poursuivre.

 

Livre lu dans le cadre du Match de la rentrée littéraire organisé par Priceminister

rentree_litteraire.png

et du Challenge le Tour du monde organisé par Livresque 

logo3

Partager cet article

Repost 0
Published by aucafelitterairedeceline - dans Littérature étrangère
commenter cet article

commentaires

lizagrèce 23/10/2011 19:43


Tout le monde parle de ce livre que j'ai très envie d'acheter. Je trouve que les Japonais sont très forts en littérature et sans doute leurs traducteurs plus encore !


aucafelitterairedeceline 23/10/2011 19:51



Oui ça doit être un gros boulot pour les traducteurs. J'ai lu que ce livre est sorti en 2009 au Japon. En tout cas, je te le conseille, il était vraiment bien !