Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Au café littéraire de Céline
  • Au café littéraire de Céline
  • : Je suis passionnée de littérature en tout genre. Sur ce blog, je vais partager avec vous mes lectures et j'espère que vous en ferez autant en me communiquant vos coups de coeur. J'aimerais faire de ce blog, un lieu d'échange. Alors bienvenue à tous !
  • Contact

Articles à venir

Dorénavant, je vous donne rendez-vous sur http://aucafelitterairedeceline.wordpress.com pour lire mes critiques A bientôt

Archives

Sur Babelio

Mes livres sur Babelio.com

Aucafelitterairede Céline

Créez votre badge">

14 mars 2012 3 14 /03 /mars /2012 16:30

vargasRésumé

 

A priori, tous les dessins de Michel-Ange ont été répertoriés. Et lorsque l'un d'eux fait une apparition discrète sur le marché, il y a tout lieu de supposer qu'il a été volé. Le plus incroyable, c'est que celui qui est proposé à Henri Valhubert, célèbre expert parisien, provient probablement du Vatican ! Qui se risquerait à subtiliser les trésors des, archives papales ? L'affaire se complique lorsque Valhubert est assassiné, un soir de fête, devant le palais Farnèse. Instantanément, les soupçons se portent sur le fils de la victime. Ce dernier fait partie d'un curieux triumvirat d'étudiants, aux surnoms d'empereurs : Claude, Néron et Tibère. En résidence à Rome depuis plusieurs années, tous trois entretiennent des liens singuliers avec la veuve de Valhubert. Une femme au charme envoûtant...

wpe106wpe106wpe106wpe106

 

 

 

 

 

Avis de lecture

 

   Voici le premier roman de Fred Vargas que je lis. Je l'ai découvert grâce à Arnaud qui avez laissé un commentaire à l'article Et vous que lisez-vous du 15 février. Ce livre est donc, pour moi, une belle découverte.

    L'auteur crée une intrigue passionnante autour d'un trafic de dessins, du meurtre d'Henri Valhubert et de Maria. Cette intrigue mêle des personnages haut en couleurs, notamment ce trio d'empereur : Claude, Tibère et Néron. Leur amitié fusionnelle est étrange, peut paraitre troublante par certains côtés. Ce qui caractérise ce trio, c'est l'inconséquence, un brin de fantaisie, de l'arrogance également. Et il y aussi cet évêque qui semble très conciliant avec les enquêteurs et cette femme qui semble envoûter tout son entourage, la femme d'Henri. Que cache-t-elle ?

   C'est dans une intrigue où la relation des uns et des autres doit être démêlé, que Fred Vargas plonge un homme (Richard Valence) chargé d'étouffer l'affaire du meurtre, mais au lieu de cela il va s'amuser à résoudre l'enquête. Le détachement dont il semble faire preuve au début, va vite disparaitre et il va s'attacher à résoudre cette affaire. Quand il croit l'avoir fait, ces conclusions sont remises en cause, en même temps ses conclusions ne reposaient pas sur des preuves matérielles, mais sur une déduction de faits. Les retournements de situation sont nombreux et très intéressants dans ce livre.

  J'ai vraiment apprécié les allusions à la Rome antique, l'écriture de Fred Vargas, ses dialogues dynamiques, la tonalité ironique qu'on y retrouve. Les personnages ne se ménagent pas les uns les autres, c'est ce qui ma plu et donne plus de vraisemblance à l'intrigue. Par ailleurs, on s'attache bien aux personnages, notamment à Tibère, qui a un rôle plus important et qui s'avère être le personnage le plus mystèrieux, en quelque sorte, jusqu'à ce qu'on connaisse le dénouement de l'intrigue.

 

Livre lu dans le cadre du challenge : 

Composition1

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by aucafelitterairedeceline - dans Policier et thriller
commenter cet article

commentaires