Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Au café littéraire de Céline
  • Au café littéraire de Céline
  • : Je suis passionnée de littérature en tout genre. Sur ce blog, je vais partager avec vous mes lectures et j'espère que vous en ferez autant en me communiquant vos coups de coeur. J'aimerais faire de ce blog, un lieu d'échange. Alors bienvenue à tous !
  • Contact

Articles à venir

Dorénavant, je vous donne rendez-vous sur http://aucafelitterairedeceline.wordpress.com pour lire mes critiques A bientôt

Archives

Sur Babelio

Mes livres sur Babelio.com

Aucafelitterairede Céline

Créez votre badge">

26 juillet 2012 4 26 /07 /juillet /2012 11:22

confins -35656a7Résumé

 

22ème siècle : La troisième guerre mondiale tant redoutée a eu lieu. Cette fois, la planète a bien failli disparaitre. Les rares survivants ont créé un état unique soumis à des règles strictes de sécurité.

Pour avoir enfreint ces règles par amour, Rön, un jeune pilote de stratonef, se retrouve sous le coup d’une sanction. Il est envoyé seul dans une base lointaine, située sur l’astéroïde Toria III, en orbite autour de Pluton. Aux limites extrêmes de l’espace connu par les astronautes terriens, il n’y assure qu’une mission de surveillance.

Avec pour seule compagne l’ordinateur de la base, il se morfond et compte les jours qui le sépare de la fin de sa peine. Il ne se passe jamais rien sur ce caillou glacé, loin des routes spatiales habituelles Rien, jusqu’au jour où l’alarme retentit pour la première fois dans la base, troublant de façon définitive la désespérante tranquillité de ce Robinson de l’espace.

wpe106wpe106wpe106

 

 

 

 

 

Mon avis de lecture

 

    Dans ce roman de science-fiction, Christian Antoine a introduit deux ingrédients qui m’ont tout de suite intéressée : un monde s’inscrivant dans un futur post-apocalytpique et l’irruption inattendue d’une forme de vie extraterrestre.

    Ce monde post-apocalyptique se situe au 22ème siècle. Ayant subi une nouvelle guerre mondiale qui a été très dévastatrice pour la planète, les quelques nations survivantes se rassemble pour former un seul et même pays : l’Eurafrique et adopte une langue unique : l’espéranto. Les rescapés forment donc un nouveau gouvernement strict notamment en ce qui concerne l’insécurité, ceci expliquant la lourde sanction de Rön pour avoir franchi lors d’un de ses vols en stratonef la frontière (cela afin d’arriver à l’heure et retrouver sa compagne). C’est un monde de paix qui survit donc depuis plus de 100 ans.

    Dès le début du roman nous entrons dans le vif du sujet : une alarme retentit, un objet inconnu est repéré, un objet qui ne vient pas de la Terre à la dérive. Rön souhaite se porter à son secours ou du moins s’en approcher, contre l’avis de l’ordinateur. L’ordinateur a été conçu afin de protéger la base et ses occupants, si bien que la relation entre lui et Rön s’avère parfois conflictuelle au fil du livre. On comprend vite que l’ordinateur a la possibilité de contrôler la base si le besoin s’en ressent, si bien que Rön se sent trahi lorsque celui-ci prend l’initiative d’avertir la Terre de la situation.

    De ce vaisseau, Rön ne revient pas seul : il ramène une vie extraterrestre et une étrange sphère. La créature s’apparentant à un insecte qui suscite d’abord de la peur, du dégoût chez notre héros. Rön prend la décision de la maintenir en vie. Très vite, la Terre s’immisce dans cette affaire et donne pour ordre d’isoler la créature et de ne pas tenter quoi que ce soit avec la sphère. Hors cette sphère semble avoir un pouvoir d’attraction fort et Rön va désobéir à ses supérieurs. Dès lors on devine que cela va mal tourner pour lui et cela ne va pas aller à s’améliorant. Toujours est-il que Rön entend agir comme il pense être juste et grâce à cela, il va comprendre qui est cette créature, d’où elle vient et l’histoire de son peuple. L’arrivée d’un second vaisseau, semblable au premier, va aggraver sa situation vis-à-vis de la Terre et sa relation avec l’ordinateur.

    L’histoire prend un nouveau souffle avec le développement en parallèle de l’histoire de Lysane, la compagne de Rön, qui embarque dans un vaisseau clandestinement pour rejoindre son aimé. Lysane finit par le retrouver et pour eux c’est le début d’un nouveau combat. Un combat contre l’ordinateur, contre l’Autorité terrienne, pour Perséïda (la créature) et ceux de son espèce.

   J’ai pris plaisir à lire ce roman, j’ai apprécié la touche d’ironie dans les dialogues entre Rön et l’ordinateur, le futur imaginé par l’auteur. J’ai ressenti à certains moments de lecture une certaine naïveté, mais à l’heure de ma critique je ne retrouve plus ce qui a pu me faire ressentir cela. Toujours est-il que les personnages étaient sympathiques. L’action subit des rebondissements et les mystères autour de la sphère ou de l’extraterrestre ne font pas surgir de véritable suspens. Ce qui a plutôt motivé ma lecture est la curiosité de voir l’évolution de cette créature, la façon dont va se sortir le couple de cette histoire.

 

Retrouvez ce livre sur le site des éditions Stellamaris

Partager cet article

Repost 0
Published by aucafelitterairedeceline - dans Science-fiction
commenter cet article

commentaires

microsoft word troubleshooting 18/12/2013 13:13

Though I am fairly new to this literary cafe, I have to tell you that you have published a lot many articles that I have found really useful. I do hope that you will keep publishing such quality articles in the future also.

Lenaïg Boudig 18/12/2012 23:37

Merci beaucoup, Céline, je suis très fière alors !

Lenaïg Boudig 15/12/2012 16:58

J'ai beaucoup apprécié ma lecture de Confins de mon côté. Bravo, Céline, pour votre compte rendu plaisamment analytique du roman de Christian Antoine.

aucafelitterairedeceline 16/12/2012 12:07



Merci et je suis ravie que cela t'aies plu. J'ai visité ton blog et je vois que tu écris beaucoup de nouvelles. J'ai ben aimé Mission sur Gyature.



Valentine :0056: 23/09/2012 16:33

Contente de voir que vous partagez mes sentiments pour ce livre, qui sont donc totalement mérités.

aucafelitterairedeceline 24/09/2012 22:09



Oui, un bon moment de lecture.



stellamaris 23/09/2012 14:15

Merci Céline, pour ta critique de cet ouvrage pour lequel j'ai aussi eu un coup de coeur, ce qui m'a décidé à l'éditer !

Afin d'en faciliter à ceux de tes lecteurs qui, au vu de ta critique, seraient intéressés, puis-je te suggérer le lien vers la page de mon site où il est possible de l'acheter ?
http://editionsstellamaris.blogspot.fr/2012/06/confins.html

Avec toute mon amitié.

aucafelitterairedeceline 24/09/2012 22:04



C'était un plaisir de le lire, j'espère que mon article en aura intéressé aussi. Je vais ajouter le lien à l'article de ce pas.