Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Au café littéraire de Céline
  • Au café littéraire de Céline
  • : Je suis passionnée de littérature en tout genre. Sur ce blog, je vais partager avec vous mes lectures et j'espère que vous en ferez autant en me communiquant vos coups de coeur. J'aimerais faire de ce blog, un lieu d'échange. Alors bienvenue à tous !
  • Contact

Articles à venir

Dorénavant, je vous donne rendez-vous sur http://aucafelitterairedeceline.wordpress.com pour lire mes critiques A bientôt

Archives

Sur Babelio

Mes livres sur Babelio.com

Aucafelitterairede Céline

Créez votre badge">

20 mai 2012 7 20 /05 /mai /2012 19:24

crepusculeRésumé

 

Peter et Rebecca Harris appartiennent à cette élite new-yorkaise cultivée et riche pour laquelle la vie semble être une fête perpétuelle. Mais Peter, quarante-quatre ans, galeriste d'art, ressent avec angoisse les prémices du déclin et de la vieillesse, et tente de conjurer la crise de son couple par un surcroît de travail. L'arrivée d'Ethan - « Mizzy » -, le frère toxicomane de Rebecca, qu'elle materne, très beau garçon de vingt-trois ans, ambigu, narcissique, fragile et séducteur, au lieu d'apaiser les tensions, va provoquer un cataclysme : fasciné et troublé par le non-conformisme et le cynisme de son beau-frère, par la liberté aussi avec laquelle il évolue dans le monde des sentiments et du sexe, Peter remet en question toute son existence.

wpe106wpe106

 

 

 

 

 

Avis de lecture

 

    Les 2 premiers chapitres m'ont peu plu, autant dire que pour un début, c'est peu encourageant. Ce début m'a donné l'impression que j'allais lire un livre sur un homme d'une quarantaine d'années, jetant un regard sur sa vie, son couple, ce qui l'entoure de manière blasé. Heureusement l'arrivée d'Ethan  alias Mizzi a changé la donne.

    Le récit est davantage centré sur Peter que sur Rebecca, sa femme. Rebecca semble une femme forte, épanouie, faisant partie d'une femme imposante, dans le sens où elle s'impose dans la vie du couple. A un moment Peter dit qu'en épousant Rebecca, il a épousé sa famille (ce n'est peut-être pas la phrase exacte, mais c'est l'idée). A l'inverse Peter semble être un homme "blessé". Il y a la mort de son frère qui le marque, l'absence de ses parents. Voilà ce qui me fait dire qu'il est plus intéressant de mettre en avant un personnage tel que Peter, plutôt que Rebecca, si on considère les fêlures du personnage. A la fin toutefois, le lecteur subit un revirement, Rebecca s'affirme et un nouvel aspect d'elle-même apparait.

   J'ai apprécié la façon dont on partage les pensées de Peter, dont elles s'imposent, se greffent au récit, interrompent un dialogue. Ces passages permettent au lecteur de prendre connaissance de ses peurs, ses doutes, ses interrogations.

    L'arrivée de Mizzi, frère de Rebecca, décrit comme une beauté androgyne, bouleverse un peu Peter. Sa jeunesse, sa beauté, mais aussi son homosexualité, sa marginalité, tout cela troublent Peter, car en plus de sa ressemblance avec Rebecca, Mizzi lui rappelle son frère. La présence de Mizzi fait naitre une ambiguité avec Peter. Il s'interroge sur les sentiments qui naissent en lui pour le frère de sa femme et le baiser échangé n'arrange rien.

    Il en vient à un moment à envisager de tout plaquer, sa femme, sa galerie, mais finalement quand sa femme lui annonce à haute voix sa volonté de partir, d'être libre, la volonté de Peter semble annihilée. Il est furieux que celle qui était stable, forte, son pilier sur lequel s'appuyer ait une fêlure (il compare son mariage à un monolithe). En bref, la présence et le départ de Mizzi fait exploser ce couple, mais leur permet aussi de donner un nouveau souffle à leur vie.

    Pour conclure, le début m'a un peut rebuter, mais par la suite, j'ai notamment aimé les passages se déroulant à la galerie d'art (il y a une petite critique du milieu : relation entre l'art et les riches, etc). Ce roman se lit plutôt bien, mais l'histoire m'a paru par moment un peu tordu, même si pas forcément incohérente.

Partager cet article

Repost 0
Published by aucafelitterairedeceline - dans Littérature étrangère
commenter cet article

commentaires