Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Au café littéraire de Céline
  • Au café littéraire de Céline
  • : Je suis passionnée de littérature en tout genre. Sur ce blog, je vais partager avec vous mes lectures et j'espère que vous en ferez autant en me communiquant vos coups de coeur. J'aimerais faire de ce blog, un lieu d'échange. Alors bienvenue à tous !
  • Contact

Articles à venir

Dorénavant, je vous donne rendez-vous sur http://aucafelitterairedeceline.wordpress.com pour lire mes critiques A bientôt

Archives

Sur Babelio

Mes livres sur Babelio.com

Aucafelitterairede Céline

Créez votre badge">

10 mai 2012 4 10 /05 /mai /2012 12:23

amiretrouveRésumé

 

Agé de seize ans, Hans Schwarz, fils unique d'un médecin juif, fréquente le lycée le plus renommé de Stuttgart. Il est encore seul et sans ami véritable lorsque l'arrivée dans sa classe d'un garçon d'une famille protestante d'illustre ascendance lui permet de réaliser son exigeant idéal de l'amitié, tel que le lui fait concevoir l'exaltation romantique qui est souvent le propre de l'adolescence.

wpe106wpe106wpe106wpe106

 

 

 

 

 

Avis de lecture

 

Hans Schwarz est le narrateur de ce petit roman, qui ressemble davantage à un récit. En effet, le narrateur raconte un épisode marquant de son enfance, un épisode qui se rappelle à lui de manière tragique. Hans et le fils d'un médecin juif et vit  Stuttgart. Il est au lycée et n'a pas vraiment d'ami, jusqu'au jour où Conrad von Hohenfels. Tous deux sont de milieux très différents : Hans est juif (bien qu'il se considère davantage comme un allemand, p.64) et Conrad est issu d'une prestigieuse lignée allemande suscitant beaucoup d'admiration. Entre va pourtant se nouer une amitié qui va brièvement susciter des jalousies, mais l'auteur ne s'étale pas dessus. Il met davantage l'accent sur le développement de leur amitié, cette amitié qui s'arrête dans les faits le jour où Hans part en Amérique, mais perdure en pensée.

Parallèlement apparait un contexte historique : l'arrivée d'Hitler et l'expansion de ces idées. Stuttgart finit, elle aussi, par être envahi. Cela apparait graduellement dans le livre et le chapitre 9 est important, parce qu'il traite du sentiment d'appartenance à l'Allemagne de la famille de Hans et de leur foi en l'Allemagne. Le père de Hans parle de l'ascension d'Hitler comme d'une "maladie passagère". Les moments se déroulant dans la maison de Conrad sont importants : ses parents sont toujours absents, Hans aperçoit un cadre, qu'on l'on imagine abriter une photo d'Hitler. Cela se confirme le jour où l'on apprend que la mère de Conrad hait les juifs. L'amitié entre les deux jeunes hommes semblent en pâtir un peu.

Mais la façon dont cette amitié resurgit dans l'esprit du narrateur nous est révélé à la fin est superbe. L'amitié de Conrad pour Hans a perduré malgré son absence et l'a amené à s'engager contre Hitler, contre sa famille, comme on peut le supposer.

L'ami retrouvé est un livre à lire au moins une fois.

 

Livre lu dans le cadre du

challenge-abc2012

Partager cet article

Repost 0
Published by aucafelitterairedeceline - dans Littérature étrangère
commenter cet article

commentaires