Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Au café littéraire de Céline
  • Au café littéraire de Céline
  • : Je suis passionnée de littérature en tout genre. Sur ce blog, je vais partager avec vous mes lectures et j'espère que vous en ferez autant en me communiquant vos coups de coeur. J'aimerais faire de ce blog, un lieu d'échange. Alors bienvenue à tous !
  • Contact

Articles à venir

Dorénavant, je vous donne rendez-vous sur http://aucafelitterairedeceline.wordpress.com pour lire mes critiques A bientôt

Archives

Sur Babelio

Mes livres sur Babelio.com

Aucafelitterairede Céline

Créez votre badge">

18 février 2012 6 18 /02 /février /2012 09:16

vengeance-petit-pharaonRésumé

 

Pièges mortels, poisons foudroyants, matières radioactives, puissance cosmique… C’est avec Toutankhamon que la malédiction des pharaons s’est manifestée la première fois. Tous ceux qui ont tenté de le toucher ont ainsi trouvé la mort les uns après les autres. C’est le châtiment le plus étrange et le plus étonnant de l’Histoire. Un savant allemand, Philippe Gademberg, va faire appel à la science contemporaine pour tenter de percer le mystère planant autour de la mort d’une quarantaine de chercheurs…

Autour d’une fascination qui ne s’est jamais démentie, Naglaa Nadi mêle légendes et rationalisme, croyances et sciences pour donner vie à une pièce se dévorant comme un roman d’aventures. Ou comment maintenir en haleine en conjuguant histoire, réflexion et ouverture d’esprit.

 wpe106wpe106

 

 

 

 

  Avis de lecture

 

   Cette courte pièce de théâtre a été distrayante à lire. Le narrateur Philippe Gademberg s’attache ainsi à décortiquer les histoires, les croyances autour de la malédiction des pharaons, principalement celle de Toutankhamon.

   Pour commencer, le narrateur se présente d’emblée et présente aussi le sujet de la pièce. Dès le départ, le lecteur s’attend à découvrir une sorte d’exposé où diverses opinions s’affrontent.

    Ainsi au fil des scènes, des cas ou des anecdotes nous sont présentés. Le premier cas par exemple est celui d’une statuette passant de main en main, le malheur apparaissant partout où elle est. Y a-t-il une malédiction autour de cette statuette ? Puis c’est l’affaire Toutankhamon qui fait son entrée et la mystérieuse mort du canari de Carter mangé par un cobra (symbole de pharaon), la succession des morts parmi les membres de l’expédition. Autant de faits étranges qui sont pourtant démentis par des arguments scientifiques (bactéries mortelles, expositions à un gaz, etc). Au final, le doute perdure et il est difficile de se faire une opinion. La science qui tient une place si importante dans notre société et tend à tout expliquer se trouve « tenu en échec » par les mystères entourant la civilisation égyptienne. C’est un point dans le récit défendu par l’auteur qui me plait, car garder une part de mystère c’est toujours intéressant, d’une certaine manière.

   Ce qui est aussi intéressant avec cette pièce c’est la valorisation de la civilisation égyptienne. Avec ou sans malédiction, elle fascine, elle intrigue. Pour moi qui suis une passionnée, j’ai apprécié cela.

   Pour conclure, comme je l’ai dit au début, cette pièce a été agréable à lire. Mais après, une fois lu, il ne reste pas grand-chose de cette pièce, cela n’enlève pourtant rien à la qualité de l’écriture des dialogues et au plaisir de lecture.

 

Vous aimerez peut-être aussi  :

antoine rault

Partager cet article

Repost 0
Published by aucafelitterairedeceline - dans Littérature française
commenter cet article

commentaires