Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Au café littéraire de Céline
  • Au café littéraire de Céline
  • : Je suis passionnée de littérature en tout genre. Sur ce blog, je vais partager avec vous mes lectures et j'espère que vous en ferez autant en me communiquant vos coups de coeur. J'aimerais faire de ce blog, un lieu d'échange. Alors bienvenue à tous !
  • Contact

Articles à venir

Dorénavant, je vous donne rendez-vous sur http://aucafelitterairedeceline.wordpress.com pour lire mes critiques A bientôt

Archives

Sur Babelio

Mes livres sur Babelio.com

Aucafelitterairede Céline

Créez votre badge">

11 août 2013 7 11 /08 /août /2013 19:25
L'ascension du gouverneur, de Robert Kirkman et Jay Bonansinga

Résumé

Dans l’univers de The Walking Dead, il n’y a pas plus méchant que le Gouverneur. Ce tyran sanguinaire qui dirige la ville retranchée de Woodbury a son propre sens – complètement déviant – de la justice, qu’il organise des combats de prisonniers contre des zombies dans une arène pour divertir les habitants, ou qu’il tronçonne les extrémités de ceux qui le contrarient… Sa rencontre avec les héros de la série couvre plusieurs épisodes et en constitue le point fort. Mais aucune explication sur la cause de sa folie et ses manies n’est donnée : pourquoi aime-t-il se détendre en regardant la « télé » (c’est-à-dire 53 aquariums remplis chacun d’une tête de zombie animée) ? Pourquoi a-t-il des rapports malsains avec Penny, une zombie de 12 ans qu’il garde en laisse et à qui il a arraché les dents pour pouvoir l’embrasser ? L’Ascension du Gouverneur décrit son parcours et celui de ses proches depuis le début de l’invasion Z jusqu’à la prise du pouvoir à Woodsbury. Il s’attache ainsi au premier mois de l’invasion, période non couverture par la BD puisque Rick la passe dans le coma.

L'ascension du gouverneur, de Robert Kirkman et Jay Bonansinga

Avis de lecture

Ce roman vient compléter la BD Walking dead et notamment approfondir l’un des personnages forts de la série qui apparait au 4 ou 5e tome. Il s’agit de Philip le gouverneur, ce tyran qui est arrivé à créer une petite communauté et qui est prêt à commettre toutes les atrocités pour que rien ne la menace, quitte à tuer, torturer d’autres hommes.

Ce livre commence juste après l’épidémie. Philip, sa fille Penny, son frère Brian, et deux amis Nick et Bobby tentent de rejoindre Atlanta où se trouverait un refuge. Les auteurs mettent l’accent sur la différence entre les deux frères. L’aîné plus chétif, plus trouillard et plus intellectuel que Philip, qui a toujours été une sorte de meneur. Ryan est d’ailleurs en admiration devant son ami. Bref, c’est Philip qui mène la bande, mais il ne faut pas perdre de vue qu’il fait tout cela, avant tout pour sa fille. Sa fille est tout ce qui lui reste depuis la mort de sa femme. Chacun tente de préserver la fille de Philip, mais celle-ci est visiblement traumatisé, très renfermée et silencieuse. Leur périple pour arriver à Atlanta nous permet de cerner la dynamique du groupe et de cerner chaque personnage.

La deuxième partie du livre se déroule à Atlanta, où l’ampleur de l’épidémie et la désillusion se révèle. Il faut survivre et ne plus espérer de sauvetage. Philip s’est particulièrement endurci depuis le début du livre. Automatiquement, on fait le lien entre cela et le fameux gouverneur que l’on connait. Toutefois, le groupe connait un peu de répit en croisant une famille composée du père et de ses deux filles, même la fille de Philip semble s’épanouir. Une nouvelle dynamique de groupe s’organise et tout semble bien fonctionner jusqu’à une faute commise par l’un des hommes. Une faute qui va les contraindre à reprendre la route, leur présence n’étant plus tolérer par les deux filles.

C’est alors que la troisième partie, la partie la plus tragique, celle qui signe le tournant de l’histoire. Philip, sa fille et les deux autres veulent filer au Sud, pour échapper à un hiver trop dur. Mais leur rencontre avec un groupe visiblement décidé à les dépouiller, voire à les tuer, va nous révéler un Philip méconnaissable. Je ne vous apprends pas ce qu’il advient de sa fille, et le côté morbide de sa relation avec elle, mais voilà cela crée un vrai malaise et de fortes tensions dans le groupe, notamment lorsqu’ils finissent par atterrir dans une grande communauté, peu accueillante, et visiblement soumise à deux brutes faisant leur loi. Le dénouement du livre est totalement inattendue, je n’en croyais pas mes yeux, sans exagérer. Mais ce retournement de situation fut à mon goût trop brusque. Les auteurs auraient peut-être dû laisser des pistes, montrer une évolution comme cela a été bien fait avec le caractère de Philip. Pas prête pour cela, je suis un peu dérouté après coup et je me dis que cela colle peu avec l’image que nous renvoie la BD du gouverneur, mais quoi qu’il en soit l’effet de surprise est réussi et je vais lire la suite par curiosité pour voir comment cela évolue.

Partager cet article

Repost 0
Published by aucafelitterairedeceline - dans Fantastique-Horreur
commenter cet article

commentaires