Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Au café littéraire de Céline
  • Au café littéraire de Céline
  • : Je suis passionnée de littérature en tout genre. Sur ce blog, je vais partager avec vous mes lectures et j'espère que vous en ferez autant en me communiquant vos coups de coeur. J'aimerais faire de ce blog, un lieu d'échange. Alors bienvenue à tous !
  • Contact

Articles à venir

Dorénavant, je vous donne rendez-vous sur http://aucafelitterairedeceline.wordpress.com pour lire mes critiques A bientôt

Archives

Sur Babelio

Mes livres sur Babelio.com

Aucafelitterairede Céline

Créez votre badge">

20 mai 2013 1 20 /05 /mai /2013 12:08
" De bons présages ", de Terry Pratchett, Neil Gaiman

Résumé

L'Apocalypse aura lieu samedi prochain, après le thé ! Ainsi en ont décidé, d'un commun accord, les forces du Bien et du Mal. L'Antéchrist va fêter ses onze ans. Son éducation a été supervisée par un ange, Aziraphale, et un démon, Rampa, résidents sur Terre depuis l'époque de la première pomme. Mais voilà, suite à un coup du sort, l'enfant a été échangé à la maternité. Le vrai Antéchrist se nomme Adam et vit dans la banlieue londonienne. Et ça, ça change tout ! Une course contre la montre commence alors pour l'ange et le démon qui, finalement, se disent que la race humaine ne mérite pas son sort...

" De bons présages ", de Terry Pratchett, Neil Gaiman

Avis de lecture

Ce livre, on me l'a conseillé et j'ai lu de très bons avis dessus. Le résumé annonce aussi un livre prometteur. J'ai un faible pour ce type d'histoire et quand il semble y avoir un qui-pro-quo sur l'identité de l'antéchrist, cela promet d'être, en plus, assez comique. La réputation des auteurs y a aussi été pour beaucoup.

J'ai été très déçue de ma lecture. Pourquoi alors que la grande majorité semble vanter ses qualités ? Je me pose la question, ça c'est sûr. J'ai bien accroché au début de l'histoire, lorsque l'on apprend la mission qui est confié à Rampa. Ensuite j'ai trouvé l'histoire confuse. Alors j'imagine que c'est en partie voulu par les auteurs, car tout le livre réside sur cette confusion autour de l'antéchrist. J'ai poursuivi ma lecture avec un intérêt diminué par des fautes de traduction. Des phrases manquant de sens sur lequel je faisais une mauvaise fixation, des transitions très brutales m'ont aussi gâché la lecture. N'étant pas capable de lire le livre en anglais, je jette amèrement l'éponge pour ce livre.

Pour vous permettre d'avoir connaissance d'avis plus élogieux, en règle général, et de vous faire une idée objective sur ce livre, voici quelques liens :

Blog-o-livre

L'art de lire

Les balades livresques de chiwi

Sublime acide

Repost 0
Published by aucafelitterairedeceline - dans Fantastique-Horreur
commenter cet article
16 mai 2013 4 16 /05 /mai /2013 14:01
Et vous que lisez-vous le 16 mai 2013 ?
Repost 0
Published by aucafelitterairedeceline - dans Et vous, que lisez-vous ?
commenter cet article
11 mai 2013 6 11 /05 /mai /2013 21:02
" Taxi ", de Khaled Al-Khamissi

Résumé

Entre avril 2005 et mars 2006, Khaled Al Khamissi a sillonné les rues du Caire en taxi et rapporté de ses “voyages” cinquante-huit conversations avec les chauffeurs, chacune portant sur un aspect particulier de la vie sociale ou politique. Il se dégage de l’ensemble un tableau de l’Egypte d’une rare acuité, à un moment clé de l’interminable règne du président Hosni Moubarak – qui sollicitait alors un cinquième mandat.

Tout y est, en effet : les difficultés économiques quotidiennes de la grande majorité de la population, la corruption qui sévit à tous les échelons de l’administration, l’omniprésence et la brutalité des services de sécurité, le blocage du système politique, les humiliations sans fin que la population subit en silence, les ravages du capitalisme sauvage…

" Taxi ", de Khaled Al-Khamissi

Avis de lecture

J'ai lu il y a quelques mois L'arche de Noé. Ce livre m'avait beaucoup plu et j'ai eu envie de lire son précédent : Taxi.

Ici, l'auteur nous livre une série de courts échanges avec des chauffeurs de taxis. C'est l'occasion de parler du gouvernement (sous Moubarak) et surtout du peuple. L'humour est souvent au rendez-vous lors de ces entretiens, les échanges sont tantôt du fait du chauffeur avide de communiquer, de partager ses opinions, ou des anecdotes, mais ces échanges sont parfois également du fait du passager curieux. Si certains entretiens sont peut-être inventés, ce livre n'est pas qu'une œuvre littéraire et peut être apparenté à une enquête sociologique.

Tout comme dans L'arche de Noé, on retrouve des thématiques qui sont chers à l'auteur (la politique, l'économie, etc.). On retrouve aussi au fil de ces dialogues l'espoir d'un avenir meilleur. Je dois pour autant avouer m'être parfois lassée de cette succession de courts textes. Cette lecture fut tout de même intéressante, et j'attribuerai peut-être ma lassitude au caractère fugace des chauffeurs qui se succèdent, au manque de lien entre les échanges. Attention je nuance mon propos, je dis qu'il manque du lien, mais il n'est pas absent, je pense par exemple à un chauffeur de taxi qui conduit une femme et on le retrouve plus tard qui nous annonce qu'il en est amoureux des dizaines de pages plus loin.

Quoi qu'il en soit, c'est un livre que j'ai trouvé intéressant pour le regard qu'il offre sur la société égyptienne d'avant la révolution.

Du même auteur :

Repost 0
Published by aucafelitterairedeceline - dans Littérature étrangère
commenter cet article
7 mai 2013 2 07 /05 /mai /2013 14:33
" Maurice et Mahmoud " de Flemming Jensen

Résumé

Maurice est un comptable doté d'un indécrottable humour danois et en pleine procédure de divorce. Mahmoud, son assistant, est un jeune musulman un peu geek sur les bords, qui n'a jamais vraiment eu de copine. Le premier est cynique et désabusé, le deuxième idéaliste et romantique. Le premier ne peut s'empêcher de persifler, le deuxième s'efforce de ne pas le prendre mal. Le premier habite chez le deuxième depuis que sa femme l'a mis dehors,.

Autour de ces deux-là, gravitent des personnages pleins de panache : un imam boulimique, une mère poule inquiète de voir son fils célibataire à 32 ans. Sans oublier la voisine du dessus, dont Mahmoud est éperdument amoureux.

" Maurice et Mahmoud " de Flemming Jensen

Mon avis de lecture

J'ai lu ce livre lors de mes vacances en Suède. Ce qui m'a amené à le prendre, c'est sa drôle de couverture et, bien entendu, le résumé. Voici un livre qui me paraissait léger, drôle, très drôle, qui promettait la lecture de situations cocasses. L'auteur est apparemment connu pour ses one-man-shows, autant dire que son talent d'humoriste n'est pas à prouver, ce livre le conforte dans ce domaine.

Je parlerais d'abord de Maurice ( qui fait office de narrateur). Ce comptable en phase de divorce après 28 ans de mariage se retrouve sans toit et à habiter chez son assistant. Maurice est pourvu d'un "indécrottable humour danois", qu'il exerce notamment sur sur assistant. Un humour qui n'est pas toujours audible pour celui-ci, ni à son goût lorsque Maurice y mêle la religion musulmane. Et que dire de Mahmoud, ce jeune homme célibataire, le coeur sur la main, naïf et qui tombe amoureux de sa voisine du dessus dès lors qu'elle lui hurle dessus à propos de son réveil qui se déclenche à l'heure de chaque prière...

Ce duo savoureux nous fait rire autant qu'il nous touche. L'auteur met en avant leur différences culturelles, religieuses, leur décalage générationnelle, mais finalement cela n'est rien, ne représente rien, car Maurice et Mahmoud s'entraide (même si cela se fait parfois sans la consultation de l'autre) et deviennent de vrais amis.

J'ai particulièrement aimé la façon dont le livre évolue vers un huit clos qui dérape et devient pour le monde extérieur une prise d'otage terroriste. Une façon de jouer sur les préjugés. Oui ce mot préjugés est important, car l'auteur se base là-dessus pour nous faire rire. Ce livre part aussi de petites situations mineures, qui prennent des proportions extravagantes. Il part également de ces différences qui nous constituent pour créer des situations savoureuses.

En bref, lisez ce roman, vous passerez un savoureux moment !

Repost 0
Published by aucafelitterairedeceline - dans Littérature étrangère
commenter cet article
5 mai 2013 7 05 /05 /mai /2013 14:50
Les sorties littéraires : mai 2013
Les sorties littéraires : mai 2013
Les sorties littéraires : mai 2013
Les sorties littéraires : mai 2013
Les sorties littéraires : mai 2013
Repost 0
Published by aucafelitterairedeceline - dans Les sorties littéraires mois après mois
commenter cet article
3 mai 2013 5 03 /05 /mai /2013 12:39
" L'évangile selon Pilate ", d'Eric-Emmanuel Schmitt

Résumé

Première partie : dans le Jardin des oliviers, un homme attend que les soldats viennent l'arrêter pour le conduire au supplice. Quelle puissance surnaturelle a fait de lui, fils de meunier, un agitateur, un faiseur de miracles prêchant l'amour et le pardon ?

Seconde partie : trois jours plus tard, au matin de la Pâque, Pilate dirige la plus extravagante des enquêtes policières. Un cadavre a disparu et est réapparu vivant ! A mesure que Sherlock Pilate avance dans son enquête, le doute s'insinue dans son esprit. Et avec le doute, l'idée de foi.

" L'évangile selon Pilate ", d'Eric-Emmanuel Schmitt

Mon avis de lecture

Eric-Emmanuel Schmitt s'est attelé à un gros sujet, un sujet très intéressant, de manière tout aussi intéressante et donc réussi, selon moi.

Dans une première partie, il donne la parole à Jésus. Alors qu'il a été arrêté, il nous livre un confession. Une confession très touchante, bouleversante d'humanité pour un homme qui est divinisé. Il éprouve de la colère, de la peur, et surtout il doute. C'est cela qui fait la force du récit. De même, l'auteur développe un point de vue intéressant : nous sommes face à un Jésus qui se découvre, qui n'est pas le Messie, mais qui le devient. Nous retrouvons dans le récit ses fidèles apôtres, des miracles tels que l'eau changé en vin, les filets rempli de poissons, etc. Mais voilà ces miracles, Jésus ne se les attribue pas, il attribue cela à de la chance en quelque sorte, voire soupçonne ses fidèles d'y être pour quelque chose. Cette première partie m'a énormément plu.

Pour la deuxième partie du livre, c'est un tout autre point de vue, une toute autre forme narrative. Nous lisons la correspondance de Ponce Pilate avec Titus après la crucifixion de Jésus. Nous ne lisons que les lettres qu'il écrit. De son point de vue, nous comprenons son quotidien de gouverneur, et nous suivons l'avancement de son enquête. Ponce Pilate est un personnage froid, borné par son esprit de romain, mais au fil des lettres nous voyons son caractère changer. Le mystère autour de la disparition du corps de Jésus, auquel il tente de trouver une explication rationnelle, en passant en revue toutes les hypothèses et les mobiles possibles, ne se résout pas et on sent que ces résistances face à l'inexpliqué diminuent. Dans cette dernière partie, il est davantage question de la foi, une foi fondée sur des apparitions si invraisemblables, une foi remise en doute, et d'un mouvement que Pilate voue à l'oubli...

De ces deux parties, je dois avouer avoir préféré la première, mais l'une et l'autre se complètent. Et il y a des personnages, comme celui de Claudia (femme de Pilate), qui apporte un plus l'histoire et influe ou permette à Pilate de s'interroger sur les apparitions.

Enfin, à ce livre, s'ajoute "Le journal d'un roman volé", ou la genèse de ce livre. C'est intéressant de comprendre les motivations de l'auteur, de voir la façon dont il a procédé pour l'écriture de ce livre. C'est d'autant plus intéressant et étonnant quand on sait qu'il s'est fait volé le manuscrit.

Ceci est le premier roman de E.E. Schmitt que je lis et j'espère lire d'autres de ses oeuvres prochainement.

Repost 0
Published by aucafelitterairedeceline - dans Littérature française
commenter cet article
1 mai 2013 3 01 /05 /mai /2013 18:08
Et vous que lisez-vous le 1er mai ?

Je suis partie en vacances ce lundi et je n'ai pas eu le temps de rédiger l'article des sorties de mai et celui sur L'Evangile selon Pilate, d'Eric-Emmanuel Schmitt. Je reviens en fin de semaine et les publierai pour le week-end.

Bonne semaine à vous, chers visiteurs

Repost 0
Published by aucafelitterairedeceline
commenter cet article
30 avril 2013 2 30 /04 /avril /2013 10:59
Bilan janvier - avril 2013
Bilan janvier - avril 2013
Bilan janvier - avril 2013
Bilan janvier - avril 2013
Bilan janvier - avril 2013
Bilan janvier - avril 2013

Voilà pour ce premier bilan de l'année. Un bilan positif avec des lectures marquantes comme Dolfi et Marilyn, de François Saintonge ou encore L'Hypnotiseur, de Lars Kepler, et L'évangile selon Pilate, d'Eric-Emmanuel Schmitt (article à paraitre)

J'ai aussi eu une petite déception avec le volume 5 de Thermae romae. Mais elle fut vite éclipsée par d'autres lectures.

Et vous, chers visiteurs, quels furent vos coups de coeur, ou même vos déception pour ce premier trimestre ?

A très vite !

Repost 0
Published by aucafelitterairedeceline - dans Bilan de mes lectures et challenges
commenter cet article
25 avril 2013 4 25 /04 /avril /2013 17:58
" Victoria ", de Knut Hamsun

Résumé

Elle est la fille du châtelain, il est le fils du meunier. Ils s'aiment et tout les sépare, leur famille comme leur statut social. Dans une Norvège petite-bourgeoise et piétiste, deux êtres s'aiment et se déchirent sous le joug de leur indomptable orgueil.

" Victoria ", de Knut Hamsun

Avis de lecture

J'ai lu il y a 1 an et demi un autre livre de cet auteur : La faim. Un livre qui m'avait laissé un sentiment étrange, mais que j'ai aimé malgré tout. C'est d'ailleurs peu de temps après l'avoir lu que j'ai acheté Victoria. Un livre radicalement différent, par le thème déjà, et la tonalité du récit.

Ici, c'est donc l'histoire de Johannes, fils de meunier, et de Victoria, fille du châtelain, qui ne peuvent pas vivre leur amour au grand jour. Une histoire d'amour impossible plutôt classique, qui se révèle intéressante grâce à l'art de Knut Hamsun de faire s'exprimer ses personnages et de nous dévoiler leur façon de penser.

Si La faim est un livre plutôt sombre, Victoria est totalement à l'opposé de ce dernier. Il semblerait d'ailleurs que ce soit son propre mariage qui lui aurait inspiré cette histoire d'amour. J'ai donc retrouvé dans ce livre la richesse du langage, la force des images qu'il utilise pour exprimer ce que ressentent ses personnages. Leur amour, ils ne peuvent le vivre au grand jour et leur histoire se trouve bloquée par leurs appartenances sociales, par des conventions. Ceci fait, par moment, basculer Johannes dans un état de révolte, tandis que Victoria, elle semble plus naïve, plus insouciante.

Il se dégage de cette histoire d'amour une certaine pureté, une candeur, qui se trouve entaché par les contrariétés, par les aléas, qui font que les conventions les séparent. Ainsi l'une se trouve promise à un autre etc. Bref, une histoire d'amour contrariée qui finit tristement.

Un dernier point que j'ai particulièrement apprécié dans ce livre, c'est la place de la nature. Au départ, l'auteur s'attache à souligner le rapport particulier de Johannes à la nature, puis cela revient plusieurs fois dans le roman. Il en fait aussi de très belles descriptions.

Pour finir, Knut Hamsun esquisse à des définitions de l'amour. Knut Hamsun fait ainsi de chaque élément de ce livre une illustration de celles-ci. Cette citation p. 148 sera plus explicite : " L'amour, c'est un vent qui murmure dans les rosiers, avant de tomber. Mais il peut être aussi un sceau inviolable jusqu'à la mort. Dieu a crée plusieurs types d'amour : ceux qui durent et ceux qui s'évanouissent." (p. 148).

Repost 0
Published by aucafelitterairedeceline - dans Littérature étrangère
commenter cet article
23 avril 2013 2 23 /04 /avril /2013 10:24

Ca y est ! En image vous pouvez voir ma lecture en cours et les articles à venir actualisé. Ce fut difficile mais j'y suis arrivée grâce à l'aide du forum d'overblog.

A bientôt

Et bonne visite à tous !

Repost 0
Published by aucafelitterairedeceline
commenter cet article