Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Au café littéraire de Céline
  • Au café littéraire de Céline
  • : Je suis passionnée de littérature en tout genre. Sur ce blog, je vais partager avec vous mes lectures et j'espère que vous en ferez autant en me communiquant vos coups de coeur. J'aimerais faire de ce blog, un lieu d'échange. Alors bienvenue à tous !
  • Contact

Articles à venir

Dorénavant, je vous donne rendez-vous sur http://aucafelitterairedeceline.wordpress.com pour lire mes critiques A bientôt

Archives

Sur Babelio

Mes livres sur Babelio.com

Aucafelitterairede Céline

Créez votre badge">

13 février 2013 3 13 /02 /février /2013 15:35

thermae-romae--5

Résumé

 

Grâce à la jolie Satsuki, Lucius continue d'approfondir ses connaissances des stations thermales japonaises, l'occasion pour les deux tourtereaux de passer du temps ensemble. Entre deux leçons particulières, Lucius se frottera à la pègre locale et fera la connaissance du grand-père de Satsuki qui lui fera découvrir la médecine traditionnelle japonaise. De retour à Rome pour un bref instant, Lucius apprend que l'état de santé de l'empereur Hadrien s'est encore dégradé, au point que celui-ci a perdu tout espoir.

Hélas, Lucius ne contrôle pas ses voyages spatio-temporels et le voila à nouveau arraché à la Rome antique ! Quand pourra-t-il venir au chevet d'Hadrien pour le faire bénéficier de ses découvertes médicales ?

wpe106wpe106

 

 

 

 

 

Avis de lecture

 

    Dans ce tome, un gros point me gêne. La fin du tome 4 m'avez déplu. Voir cette jument éprise de Lucius surgir comme ça et la retrouver, auréolée de coeur, au fil du manga, m'a un peu paru ridicule. Peut-être que les romains étaient de formidables cavaliers, que leur rapport au cheval est particulier, mais je trouve que le développement ici n'est pas réussi.

     En dehors de cela, Lucius continue d'explorer les termes japonais et ses techniques afin de voir ce qui pourrait aider l'empereur. Un bref moment le voilà qui retrouve Rome, mais quelque chose semble l'attacher au Japon. Satsuki ? Défendre le village de ceux qui veulent le racheter en utilisant des moyens peu orthodoxes ?

       Ce qui pour moi faisait le charme de ce manga au début était les voyages du personnage et la comparaison des civilisation. Mais au bout de 3 tomes, oui il fallait bien trouver une autre dynamique pour donner un nouveau souffle à la série. Qu'elle décide de le faire évoluer davantage au Japon pourquoi pas. Le personnage de Satsuki n'est pas mal. L'introduction d'un groupe voulant tout raser pour reconstruire propose une petite réflexion sur notre rapport au monument à l'ancien. Mais l'auteure s'est un peu égaré je trouve dans certains passages.

      Le prochain tome devrait clore la série. Je pense qu'il ne pouvait s'éterniser sans perdre de son attrait. J'espère que l'auteure laissera plus de place à le Rome antique pour clore la série, mais la dernière phrase mentionnant la jument me fait penser que je ne serais pas forcément exaucée.

 

Mon avis sur le reste de la série

thermae-romae-1-casterman  thermae thermae-romae-tome-3  Therma-Romae-4

Repost 0
Published by aucafelitterairedeceline - dans Bande-dessinee - Manga
commenter cet article
10 janvier 2013 4 10 /01 /janvier /2013 13:38

le herosRésumé

 

Avec Le héros, formidable opus qui comptera plus de 500 pages une fois achevé (le 2e volume est prévu pour le printemps 2013), Rubín s’affirme comme un des dessinateurs les plus talentueux de sa génération ; on pourra apprécier son trait particulièrement dynamique et sa maîtrise du récit tout au long d’un espace narratif d’une ampleur, il faut le souligner, tout-à-fait exceptionnelle. Dans cet opus, c'est le mythe d'Héraklès qu'il revisite en lui apportant une touche de modernité.

wpe106wpe106wpe106

 

 

 

 

 

Avis de lecture

 

Quand un livre, ou ici une BD, s'attaque à la mythologie, je suis enclin à m'y pencher. Je n'ai donc pas hésité à cocher cette BD lors de la masse critique organisée par Babelio.

    David Rubin revisite le mythe d'Héraclès de manière intéressante. Ici, le tome est centrée sur les 12 travaux et l'auteur réalise un hommage aux premier des super-héros et aux comics. Il faut noter que l'auteur reste fidèle au mythe. On retrouve la haine d'Héra pour Heraclès, Eurysthée qui lui impose des travaux sous l'influence d'Héra, son inquiétude face à la popularité grandissante d'Hercule, etc... A noter également qu'à cet univers mythologique, David Rubin incorpore un peu de technologie. Ainsi apparaissent des écrans, des téléphones, des motos, un avion, etc. J'étais réticente à ce sujet, mais finalement cela apporte un plus à l'histoire et puis si l'auteur s'était limité à retranscrire le mythe, la BD n'aurait certainement pas été si surprenante.

   On s'attache à ce héros que l'on voit enfant puis adulte. A travers les divers travaux et quelques flash-back, c'est la détermination, le courage, mais aussi le doute qui peuvent assaillir les héros qui sont dépeints ici. Héraclès est l'archétype du héros auquel David Rubin ajoute une touche inspirée des super-héros, car l'auteur en est passionné. Cela s'en ressent dans les dessins et le traitement des travaux. Par ailleurs, dans ce tome, l'accent est mis sur le destin d'Heraclès d'être soumis à Eurysthée, l'enjeu pour notre héros est de savoir s'il peut être le maître de son destin. Une scène à la fin illustre ce combat intérieur qui s'opère en lui. Je vous laisse découvrir comment cela finit.

Tout cela donne une BD pleine de rebondissements, notamment lorsqu'il découpent les scènes de combats, et aux dessins magnifiques. Je ne me lancerais pas dans une analyse graphique, car je ne m'y connais pas trop, je dirais juste que j'ai apprécié l'utilisation alternée de couleurs de fond, avec une prédominance tantôt de rouge, de vert, de jaune ou de bleu. 

Merci encore à Babelio pour cette découverte

 

La suite à venir au printemps 2013.

 

 

tous les livres sur Babelio.com
Repost 0
Published by aucafelitterairedeceline - dans Bande-dessinee - Manga
commenter cet article
4 décembre 2012 2 04 /12 /décembre /2012 09:25

Therma-Romae-4Résumé

 

Dans ce 4ème volet, Rome est au plus mal. Aelius Caesar, le successeur annoncé d’Hadrien, vient de rendre son dernier soupir… Et pour couronner le tout, Lucius se retrouve une nouvelle fois transporté dans le temps pile au moment où l’empereur lui confie une mission capitale pour le maintien de la Pax Romana !

wpe106wpe106wpe106

 

 

 

 

 

Avis de lecture

 

Dans ce quatrième volume, Mari Yamazaki fait une nouvelle fois voyager Lucius au Japon, mais le voyage se prolonge plus qu'il ne le faudrait. En effet après plusieurs tentatives, toutes infructueuses, il est contraint de rester au Japon. Cette situation le désespère, car l'empereur lui a confié une mission capitale pour l'Empire.

    Coincé dans un centre thermale, Lucius a du mal à se faire comprendre. Heureusement, Satsuki, l'une des employés, se trouve justement avoir étudié le latin. Elle le prend vite pour un membre du clergé, mais les références à l'Empire romain la troublent. En effet il y a des incohérences dans les propos de Lucius par rapport à la situation de l'Italie de nos jours. J'ai bien aimé que l'auteure approfondisse le passé de Satsuki et sa fascination pour la Rome antique. Discuter avec Lucius est pour elle une chance.

    Grâce à Satsuki, Lucius trouve un travail. C'est bien entendu pour lui l'occasion de découvrir la télévision, le fax, le téléphone, etc. L'auteure ne tombe pas dans le cliché et ne donne qu'un exemple de réaction. Elle s'attarde davantage sur l'état de lamentation de Lucius qui découvre la puissance des "visages plats" ayant réussi à domestiquer la foudre de Jupiter.

      La fin de cet épisode m'a un peu moins plu. Dans les précédents, Mari Yamazaki avait réussi à instaurer un suspens, ici c'est une histoire étrange autour d'un cheval, qui s'est épris de Lucius, après les soins que celui-ci lui a apporté. Nul doute en tout cas que dans le prochain épisode, l'inquiétude de Lucius va encore croître. Déjà dans celui-ci, il craint que durant son absence des complots contre l'empereur éclatent. Arrivera-t-il à repartir ? Comment va évoluer sa relation avec Satsuki ?

    Un épisode intéressant qui permet à l'auteur de changer le rythme de la série. Mais j'espère qu'il va vite retrouver le chemin de Rome malgré tout.

La suite en janvier...

 

Mon avis sur les tomes précédents

thermae-romae-1-casterman  thermae  thermae-romae-tome-3

Repost 0
Published by aucafelitterairedeceline - dans Bande-dessinee - Manga
commenter cet article
12 juillet 2012 4 12 /07 /juillet /2012 16:30

thermae-romae-tome-3Résumé

 

L’aventure spatio-temporelle continue pour notre cher architecte Lucius. Pris au piège par des sénateurs véreux, il retourne la situation à son avantage avec brio grâce à sa foi en la grandeur des Thermes ! Reconnu maintenant comme le nouvel architecte de l’Empire, les commandes affluent de tous côtés et c’est une nouvelle fois dans le Japon contemporain qu’il puise son inspiration et innove en construisant ici une ville thermale, là une baignoire individuelle en bois et là-bas des bains totalement divins !

wpe106wpe106wpe106wpe106

 

 

 

 

 

Avis de lecture

 

    Ce nouvel opus m'a bien distrait lors d'un trajet en train. A la fin du tome 2, l'auteure a su nous mettre en haleine avec cette menace qui pèse sur Lucius.

    Dans ce nouveau tome, la menace se précise et trouve une issue favorable,heureusement pour notre ami Lucius, qui poursuit sa construction de bains. Il y a encore une évolution d'ailleurs, car Lucius fait davantage preuve d'imagination, d'innovation, et c'est une de ses idées qu'il retrouve chez les "visages plats" ou encore il en vient lui-même à faire une leçon de construction de bains à la romaine à un visage plat. Ce passage est vraiment intéressant, car ce jeune japonais se retrouve confronté au même  type d'employeur que Lucius : un homme qui veut des bains luxueux, au bord du vulgaire. Mais l'arrivée de Lucius va tout changer. Pour Lucius c'est une fierté, de savoir que Rome inspire finalement ce peuple.

    Parallèlement il ya l'intrigue autour de la succession d'Auguste. Celui qui y est prédestiné n'est guère apprécié et la fin ne présage rien de bon pour celui-ci.

    Les plus de cette série sont toujous la grande documentation de l'auteur, une évolution intéressante de l'intrigue et notamment des voyages de Lucius. A la base l'auteure ne pensait pas faire autant de tome, mais l'engouement étant là, elle a continué. Pour l'instant, l'histoire tient la route et est de qualité.

A suivre le tome 4 en octobre

 

Retrouvez les articles concernant les tomes précdents

thermae-romae-1-casterman  thermae

Repost 0
Published by aucafelitterairedeceline - dans Bande-dessinee - Manga
commenter cet article
26 avril 2012 4 26 /04 /avril /2012 08:25

  thermae

Résumé

 

La suite des aventures de Lucius Modestus.

 

wpe106wpe106

 

 

 

 

 

 

wpe106

wpe106

 

 

 

 

 

 

  Avis de lecture

 

J'ai de nouveau adoré de deuxième tome.

L'auteur reste dans la même dynamique : Lucius a un besoin, un voyage lui permet de résoudre son problème et il réussit. Mais ce que ce nouvel opus a de plus, c'est une dimenson accrut de sa vie personnel : au début il s'agit de sa femme, ensuite on s'aperçoit que son succès, l'innovation qu'il apporte au sein des termes est mal vu et suscite des jalousie. On croit cela résolue à la fin, mais loin de là. Lucius semble "dans de beaux draps" pour citer la fin du manga.

Par ailleurs, on suit le personnage de l'empereur, avec qui Lucius avait tissé des liens d'amité dans le premier tome. L'empereur vieillit, et vient le temps de trouver un successeur...

Bref, un tome bien complet et une intrigue qui progresse de façon intéressante. J'ai hâte de lire le 3e qui est à paraitre en juin 2012.

 

Mon avis de lecture du tome 1

thermae-romae-1-casterman

Repost 0
Published by aucafelitterairedeceline - dans Bande-dessinee - Manga
commenter cet article
15 avril 2012 7 15 /04 /avril /2012 19:00

bonneval-pacha-bd-volume-1-simple-37136Résumé

 

L'Insoumis est le 1er tome de Bonneval pacha, une série que Bonneval et Micol dédient à celui dont Sainte-Beuve disait : « Parmi les personnages du commencement du dix-huitième siècle, il n'en est pas qui ait plus excité la curiosité en son temps. » Bonneval pacha raconte l'histoire d'un libertin, d'un bretteur redoutable, d'un agitateur politique, d'un agent double, d'un apostat changeant de patrie et de religion... le comte de Bonneval. Voici le destin tumultueux, épique et tragique de cet homme du XVIIIe siècle, autant aimé et admiré que honni et jalousé, qui mena trois vies successives : officier français sous Louis XIV, général d'infanterie pour l'empire d'Autriche, puis pacha ottoman à Constantinople. Il y a du baron de Münchausen, du Fanfan la Tulipe, du Casanova, du Rabelais et un quelque chose des contes des Mille et une nuits en lui... Bonneval Pacha, une série prévue en 4 tomes, est une biographie moderne et passionnante, un récit historique soigneusement documenté, une aventure scénarisée par l'un des descendants du pacha Bonneval lui-même !

wpe106wpe106wpe106

 

 

 

 

 

Avis de lecture

 

  Je remercie d'abord Babelio pour m'avoir permis de découvrir cette BD, dont le sujet m'a séduite et dont le traitement a répondu à l'idée que je m'en faisais. Cet album retrace une partie de la vie de Bonneval, de sa naissance jusqu'au moment où il quitte la France et les services du roi.

  Ici, le comte Bonneval raconte sa vie à un jeune homme qui semble l'admirer. Le comte daigne alors lui raconter sa vie. J'ai trouvé cet album très intéressant, il nous dévoile la vie pleine de rebondissement de cet homme fougueux et impertinent qui s'engage rapidement dans l'armée navale, puis devient lieutenant d'un régiment, etc.

  Recomandé par Historia, cet album nous plonge vraiment dans cettE époque, évoque de grandes batailles. j'ai aimé me plonger dans ce fragment d'histoire vu du point de vue de Bonneval. Les auteurs ont su rendre le personnage intéressant, ce qui m'a le plus marqué c'est l'intrépidité et l'impertinence de Bonneval, qui va parfois en sa faveur ou peut lui jouer des tours.

  La suite des aventures de Bonneval sont à suivre dans 3 autres tome à paraitre

 

Bande-dessinée lue grâce à Babelio et Dargaud, merci.

Repost 0
Published by aucafelitterairedeceline - dans Bande-dessinee - Manga
commenter cet article
3 avril 2012 2 03 /04 /avril /2012 08:53

thermae-romae-1-casterman

Résumé


Lucius Modestus, un architecte romain de l’Antiquité boudé par la profession décide d’aller se détendre aux thermes. Alors qu’il s’immerge dans l’eau, il se retrouve aussitôt transporté dans le temps et l’espace, atterrissant dans un bain public du Japon contemporain. Ces étranges voyages lui permettent de s’inspirer des inventions japonaises et des techniques modernes pour briller à Rome et s’attirer les faveurs de l’empereur Hadrien.

wpe106wpe106wpe106wpe106

 

 

 

 

 

Avis de lecture

 

 Depuis que je travaille en librairie, j’aime expérimenter de nouvelles lectures. Ordinairement je suis davantage portée vers la littérature française, étrangère, la SF ou le fantastique. Maintenant dans ma PAL, j’ai une petite liste de policier et de thriller, et je commence à intégrer des BD et mangas. C’est un manga que sera le sujet de cet article.

Qu’est-ce qui m’a poussée à me procurer ce manga ? La thématique (pour rappel, je suis férue de livre ayant pour cadre l’antiquité) et les très bons échos qu’il a reçu.

    Pour l’instant, deux tomes sont parus en France. Je n’ai lu que le premier et j’ai adoré.

   L’histoire est originale. L’auteur confronte 2 cultures vivant à 2 époques différentes, mais ayant pour point commun la culture des bains. Ainsi un architecte romain trop classique, Lucius Modestus, en mal d’inspiration, dans une période ou l’innovation est le maître mot, trouve chez le peuple des « visages plats » tout ce dont il a besoin. L’eau est une sorte de portail vers cette autre époque et l’emmène toujours à l’endroit dont il a besoin pour satisfaire les attentes de ceux qui l’engagent.

    Son orgueil de romain est mis à mal par l’ingéniosité de ce peuple qu’il prend au début pour des esclaves. Au fil des chapitres, sa renommée grandit et des projets de plus en plus innovants lui sont demandés. On loue son génie, mais au fond, il ne fait qu’emprunter des idées, comme l’ont toujours fait les romains, et lui seul le sait. Cela le met peut-être un peu mal à l’aise à un moment, mais il n’en dit rien.

   Par ailleurs, entre deux chapitres, l’auteur nous donne plus de renseignements sur la place des bains dans la vie des romains ou des japonais. On sent qu’elle s’est documenté sur ce sujet ce qui rend le manga plus intéressant encore.

   Ce premier tome est centré sur sa carrière en constante progression, mais l’auteur laisse entrevoir un autre aspect de sa vie : sa femme est mentionnée à plusieurs reprises. Et le mot de la fin lui est consacré. Du coup j’ai envie de connaitre la suite des aventures de Lucius.

 

Découvrez aussi mon avis de lecture du tome 2

thermae

 

Manga lu dans le cadre du

Composition1

Repost 0
Published by aucafelitterairedeceline - dans Bande-dessinee - Manga
commenter cet article
8 janvier 2012 7 08 /01 /janvier /2012 11:53

jukebow couvertureRésumé

 

L’auteur se met en scène dans cette BD et réalise un voyage rock et pop où il rencontre de grand nom, tels que John Lennon, David Bowie, Elton John, Mickael Jackson, les Stones, etc. Ce voyage est un prétexte pour revisiter l’histoire de la musique pop et rock. Au fil de ces épisodes à caractère humoristiques, l’auteur nous livre autant d’Histoire que d’histoires drôles.

wpe106wpe106wpe106

 

 

 

 

 

 

Avis de lecture

 

    Sur un registre comique, cette BD est une sorte d'hommage aux artistes qui ont marqué l’auteur, mais aussi toute une époque.

    Charles Berberian nous guide au fil de ce voyage musical, nous informe de l’histoire de la musique. Il est plus qu’un narrateur, puisqu’il s’illustre en tant que personnage. On peut d'ailleurs parler ici de mise en abyme, de récit dans le récit, si on considère par exemple la balade où l’auteur se met lui-même en scène. C’est aussi l’occasion pour l’auteur de faire en sorte que l’artiste s’exprime librement.

   Concernant la structure générale de cette BD, il n’y a pas d’ordre chronologique particulier. Seul le personnage de Charles fait le lien entre les différentes anecdotes. Cette BD prend dès le début les airs d’un voyage dans le passé dans lequel l’auteur se présente et présente les années 80, l’atmosphère général de cette époque. En fait, le cadre spatio temporel n'est pas figé. Voici les différentes époques qu'il parcourt : 1976,1979, 1972, 1968, 1965, 1985, 2009 (mort de Michael Jackson), 1972, retour de nos jour.

    Ce qui fait le récit ce sont les anecdotes, les moments forts dans la vie des artistes (rupture, tube à succès, chanteur vedette, etc) qui ont marqué l’auteur, mais aussi des moments purement imaginaires (voire fantasmés) (interview de Bowie, la balade avec Lennon). La fin est un retour dans le présent, à la réalité.

    Que ce soit à travers son interview imaginaire de Bowie/Ziggy, sa dissertation sur les chaussures des stars (et surtout celles de Leonard Cohen), sa fascination intriguée face aux lunettes noires d’Om Kalsoum, son voyage vers l’année 1972, sa balade parisienne avec John Lennon ou encore les anecdotes croustillantes de la vie des Stones… Charles Berberian évoque son panthéon musical mais sans nostalgie, car il sait prendre du recul et apprécier ce qu’il a sous les oreilles aujourd’hui. C'est quelque chose que l'on comprend finalement à la dernière page.

 

Ici le livre est un moyen de rendre hommage à des artistes. Vous pouvez retrouver mes autres critiques de livres portant sur le thème de la musique ci-dessous :

constance    Des-accords-Bernard-Friot    Les-gens-dansent-pour-ne-pas-mourir-CDC.com-CarrefourDesCul kcendres

Repost 0
Published by aucafelitterairedeceline - dans Bande-dessinee - Manga
commenter cet article