Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Au café littéraire de Céline
  • Au café littéraire de Céline
  • : Je suis passionnée de littérature en tout genre. Sur ce blog, je vais partager avec vous mes lectures et j'espère que vous en ferez autant en me communiquant vos coups de coeur. J'aimerais faire de ce blog, un lieu d'échange. Alors bienvenue à tous !
  • Contact

Articles à venir

Dorénavant, je vous donne rendez-vous sur http://aucafelitterairedeceline.wordpress.com pour lire mes critiques A bientôt

Archives

Sur Babelio

Mes livres sur Babelio.com

Aucafelitterairede Céline

Créez votre badge">

11 août 2013 7 11 /08 /août /2013 19:25
L'ascension du gouverneur, de Robert Kirkman et Jay Bonansinga

Résumé

Dans l’univers de The Walking Dead, il n’y a pas plus méchant que le Gouverneur. Ce tyran sanguinaire qui dirige la ville retranchée de Woodbury a son propre sens – complètement déviant – de la justice, qu’il organise des combats de prisonniers contre des zombies dans une arène pour divertir les habitants, ou qu’il tronçonne les extrémités de ceux qui le contrarient… Sa rencontre avec les héros de la série couvre plusieurs épisodes et en constitue le point fort. Mais aucune explication sur la cause de sa folie et ses manies n’est donnée : pourquoi aime-t-il se détendre en regardant la « télé » (c’est-à-dire 53 aquariums remplis chacun d’une tête de zombie animée) ? Pourquoi a-t-il des rapports malsains avec Penny, une zombie de 12 ans qu’il garde en laisse et à qui il a arraché les dents pour pouvoir l’embrasser ? L’Ascension du Gouverneur décrit son parcours et celui de ses proches depuis le début de l’invasion Z jusqu’à la prise du pouvoir à Woodsbury. Il s’attache ainsi au premier mois de l’invasion, période non couverture par la BD puisque Rick la passe dans le coma.

L'ascension du gouverneur, de Robert Kirkman et Jay Bonansinga

Avis de lecture

Ce roman vient compléter la BD Walking dead et notamment approfondir l’un des personnages forts de la série qui apparait au 4 ou 5e tome. Il s’agit de Philip le gouverneur, ce tyran qui est arrivé à créer une petite communauté et qui est prêt à commettre toutes les atrocités pour que rien ne la menace, quitte à tuer, torturer d’autres hommes.

Ce livre commence juste après l’épidémie. Philip, sa fille Penny, son frère Brian, et deux amis Nick et Bobby tentent de rejoindre Atlanta où se trouverait un refuge. Les auteurs mettent l’accent sur la différence entre les deux frères. L’aîné plus chétif, plus trouillard et plus intellectuel que Philip, qui a toujours été une sorte de meneur. Ryan est d’ailleurs en admiration devant son ami. Bref, c’est Philip qui mène la bande, mais il ne faut pas perdre de vue qu’il fait tout cela, avant tout pour sa fille. Sa fille est tout ce qui lui reste depuis la mort de sa femme. Chacun tente de préserver la fille de Philip, mais celle-ci est visiblement traumatisé, très renfermée et silencieuse. Leur périple pour arriver à Atlanta nous permet de cerner la dynamique du groupe et de cerner chaque personnage.

La deuxième partie du livre se déroule à Atlanta, où l’ampleur de l’épidémie et la désillusion se révèle. Il faut survivre et ne plus espérer de sauvetage. Philip s’est particulièrement endurci depuis le début du livre. Automatiquement, on fait le lien entre cela et le fameux gouverneur que l’on connait. Toutefois, le groupe connait un peu de répit en croisant une famille composée du père et de ses deux filles, même la fille de Philip semble s’épanouir. Une nouvelle dynamique de groupe s’organise et tout semble bien fonctionner jusqu’à une faute commise par l’un des hommes. Une faute qui va les contraindre à reprendre la route, leur présence n’étant plus tolérer par les deux filles.

C’est alors que la troisième partie, la partie la plus tragique, celle qui signe le tournant de l’histoire. Philip, sa fille et les deux autres veulent filer au Sud, pour échapper à un hiver trop dur. Mais leur rencontre avec un groupe visiblement décidé à les dépouiller, voire à les tuer, va nous révéler un Philip méconnaissable. Je ne vous apprends pas ce qu’il advient de sa fille, et le côté morbide de sa relation avec elle, mais voilà cela crée un vrai malaise et de fortes tensions dans le groupe, notamment lorsqu’ils finissent par atterrir dans une grande communauté, peu accueillante, et visiblement soumise à deux brutes faisant leur loi. Le dénouement du livre est totalement inattendue, je n’en croyais pas mes yeux, sans exagérer. Mais ce retournement de situation fut à mon goût trop brusque. Les auteurs auraient peut-être dû laisser des pistes, montrer une évolution comme cela a été bien fait avec le caractère de Philip. Pas prête pour cela, je suis un peu dérouté après coup et je me dis que cela colle peu avec l’image que nous renvoie la BD du gouverneur, mais quoi qu’il en soit l’effet de surprise est réussi et je vais lire la suite par curiosité pour voir comment cela évolue.

Repost 0
Published by aucafelitterairedeceline - dans Fantastique-Horreur
commenter cet article
20 mai 2013 1 20 /05 /mai /2013 12:08
" De bons présages ", de Terry Pratchett, Neil Gaiman

Résumé

L'Apocalypse aura lieu samedi prochain, après le thé ! Ainsi en ont décidé, d'un commun accord, les forces du Bien et du Mal. L'Antéchrist va fêter ses onze ans. Son éducation a été supervisée par un ange, Aziraphale, et un démon, Rampa, résidents sur Terre depuis l'époque de la première pomme. Mais voilà, suite à un coup du sort, l'enfant a été échangé à la maternité. Le vrai Antéchrist se nomme Adam et vit dans la banlieue londonienne. Et ça, ça change tout ! Une course contre la montre commence alors pour l'ange et le démon qui, finalement, se disent que la race humaine ne mérite pas son sort...

" De bons présages ", de Terry Pratchett, Neil Gaiman

Avis de lecture

Ce livre, on me l'a conseillé et j'ai lu de très bons avis dessus. Le résumé annonce aussi un livre prometteur. J'ai un faible pour ce type d'histoire et quand il semble y avoir un qui-pro-quo sur l'identité de l'antéchrist, cela promet d'être, en plus, assez comique. La réputation des auteurs y a aussi été pour beaucoup.

J'ai été très déçue de ma lecture. Pourquoi alors que la grande majorité semble vanter ses qualités ? Je me pose la question, ça c'est sûr. J'ai bien accroché au début de l'histoire, lorsque l'on apprend la mission qui est confié à Rampa. Ensuite j'ai trouvé l'histoire confuse. Alors j'imagine que c'est en partie voulu par les auteurs, car tout le livre réside sur cette confusion autour de l'antéchrist. J'ai poursuivi ma lecture avec un intérêt diminué par des fautes de traduction. Des phrases manquant de sens sur lequel je faisais une mauvaise fixation, des transitions très brutales m'ont aussi gâché la lecture. N'étant pas capable de lire le livre en anglais, je jette amèrement l'éponge pour ce livre.

Pour vous permettre d'avoir connaissance d'avis plus élogieux, en règle général, et de vous faire une idée objective sur ce livre, voici quelques liens :

Blog-o-livre

L'art de lire

Les balades livresques de chiwi

Sublime acide

Repost 0
Published by aucafelitterairedeceline - dans Fantastique-Horreur
commenter cet article
2 juillet 2012 1 02 /07 /juillet /2012 11:08

clé des vents - KingRésumé

 

Alors qu'ils arpentent le Sentier du Rayon en direction de Calla Bryn Sturgis, une terrible tempête oblige Roland de Gilead et son ka-tet, Jake, Susannah, Eddie et Ote, à s'abriter dans une bourgade abandonnée depuis longtemps par ses

habitants. Bercés par la lueur des flamme et les hurlements du vent, le quatre compagnons écoutent le pistolero lever le voile sur deux épisodes troubles de son passé...

wpe106

 

 

 

 

 

Avis de lecture

 

J'ai voulu lire ce livre pour découvrir un nouveau livre de l'auteur, mais aussi pour voir si en effet, comme cela est énoncé en préface, une personne n'ayant pas lu la série La Tour sombre, peut lire se livres sans souci.

Alors, une petite préface nous présente tout de même les quelques points que les non-initiés à cette série (dont je fais donc partie) doivent savoir. En quelques lignes il nous présente les personnages principaux, vaguement ce qu'est l'Endre-deux monde. C'est muni de ces précieux détails que je commence ce roman.

     On entre directement dans l'action. Les personnages doivent se rendre quelque part, mais une tempête survient et les voilà bloquer, pendant un certain temps. C'est alors l'occasion pour Roland de Gilead, un pistolero, (sorte de combinaison entre un marshall et un chevalier d'après ce qui nous ai dit en préface) de raconter deux de épisodes de son passé. Là je me suis dit : "voilà pourquoi ce livre peut-être lu indépendamment de la série". Parce qu'au final, le personnage nous narre ses aventures, sans pour autant faire faire avancer l'histoire de la Tour sombre. Cest une sorte de parenthèse, je dirais.

     Le souci c'est que je n'ai pas réussi à accrocher. Est-ce dû au fait que je ne suis pas immergée dans l'ambiance, l'univers de La Tour sombre ? Je pense que cela joue un peu. Selon l'auteur, ce livre se situe entre le tome 4 et 5 de la série. Je me dis que les éléments donnés en préface sont peut-être réducteurs et ne permettent pas d'apprécier ce livre comme il le faudrait. L'histoire avait tout pour me plaire, d'abord celle avec une intrigue de garous, mais je n'ai pas accroché.

     Je serais curieuse d'avoir un autre avis. Si l'un d'entre vous, chers lecteurs, n'a pas lu la Tour sombre et a essayé de lire celui-ci, n'hésitez pas à me dire votre ressenti.

Repost 0
Published by aucafelitterairedeceline - dans Fantastique-Horreur
commenter cet article
4 mai 2012 5 04 /05 /mai /2012 09:02

Les faucheurs sont les anges couvRésumé

 

Temple n’a aucun souvenir du monde avant la chute.

Du monde avant les zombies, avant les camps de survivants, avant les plaines de suie où tombent les vivants et se lèvent les morts.

Temple a quinze ans, mais le temps de l’innocence est depuis longtemps révolu. Seule face à la nature, à ses miracles et à sa sauvagerie, elle est pourtant décidée à profiter de ce que la vie peut encore lui offrir, et à découvrir ce que dissimule l’horizon.

Et derrière cette adolescente au cœur simple et dur, habitée par le désir d’être juste, se profile l’ombre de l’homme qui a juré de la tuer.

wpe106wpe106wpe106wpe106

 

 

 

 

 

Avis de lecture


   Voici un nouveau livre apocalyptique mettant un scène des zombies. Les zombies ont la cote. Rappelez-vous, il y a quelques mois, j'ai lu  Vivants, d'Isaac Marion. Dans Vivants, nous étions plongés dans un monde déjà dévasté depuis quelques années, et nous suivions les pérégrinations d'un zombie nommé R.

   Ici, l'atmosphère du roman fait davantage penser à Walking dead. Le monde est dévasté, nous suivons Temple, une jeune fille de 15 ans, qu'il faut plutôt qualifier de dur à cuire. Orpheline, elle erre à travers les Etats-Unis, notamment au Sud, d'un abri à un autre.

     Dès la 1ere page, l'auteur intègre à son récit des éléments, des thèmes qui se déclineront dans tout le livre :

  - il y a l'idée que la terre malgré le chaos recèle de petits miracles

  - Dieu est un "dieu roublard qui fait en sorte que chacun assiste à ce qu'il est censé voir". Le destin est un bien grand mot, mais il y a un peu de cette idée-là dan sle roman, mais cela n'empêche pas l'envie de se battre pour survivre.

  - enfin, malgré le mal que Temple a pu faire et divers coups du sort, c'est à cela qu'elle doit de voir ses petits miracles

     La Terre en ruine, les villes sont pour la plupart abandonnées, mais des communautés se sont organisées. Temple en rencontre 2 différentes, mas ne s'y attarde jamais, parce qu'elle ne s'y fait pas et pense que sa place est à errer avec les zombies. Temple pense en effet avoir le mal en elle, d'où son isolement. Elle tue des zombies avec sauvagerie, mais il lui est aussi arrivé de retourner cette sauvagerie contre un homme, et elle le paiera.

      Cette force, cette capacité à survivre alors qu'elle n'a que 15 ans, elle la tient d'Oncle Jackson, un homme qui lui a appris à tirer, à survivre. Au fil de cette errance, qui se transforme en fuite puisqu'elle est pourchassé, elle rencontre des chasseurs, une famille vivant recluse dans une villa bien protégée du monde extérieur, un homme (surnommé l'idiot puis Maury) qui portait sa grand-mère morte, lui-même était suivi par une horde de zombie lorsqu'elle l'a rencontré, ou encore d'étranges mutants, puis une communauté vivant dans l'espoir de repousser les zombies au delà de la ville. des choix de Temple.

     Maury tient une place importante, car il détermine en partie ses choix. Elle s'est d'ailleurs attaché à lui et s'est fixé pour mission de le ramener à sa famille. De même avec MoÏse Todd, son poursuivant. La relation entre Moïse et Temple se complexifie, lorsqu'ils s'entraident. Il y a un respect mutuel qui s'instaure, mais qui n'efface pourtant pas le fait qu'il veuille la tuer.

    Temple est un personnage atypique. Sous ses apparence de jeune fille, Temple surprend tout le monde par sa force et sa compréhension du monde. Façonnée par les épreuves qui ont jalonné sa vie, son histire touche.

      Finalement les zombies sont prétextes à traiter de l'humain. Comment rester un être moral dans un monde qui tombe en ruine et où la mort rôde partout ? Ce livre traite aussi d'une force plus grande que l'humain : dieu ou la nature. Les chutes du Niagara reviennent souvent comme un élément immuable qui restera quoi que l'homme fasse. Enfin, en mettant en scène un palette de comunauté (une vivant ou survivant recluse dans des buildings, une autre se voilant les yeux sur la réalité, une autre encore vivant dans l'espoir d'un monde sans zombies, dans lesquelles Temple ne se reconnait pas) il y a l'idée qu'il faut voir le monde tel qu'il est et l'affronter.

 

Vous aimerez peut-être :

9782352945277

Repost 0
Published by aucafelitterairedeceline - dans Fantastique-Horreur
commenter cet article
1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 12:23

seleneRésumé

 

Tous les éléments semblaient être réunis: l’alignement des planètes, la pleine Lune, septième des treize de l’année. La prophétie se réalisait lorsque Séléné vint au monde, sa mère Vénaïs et sa grand-mère Miranda le savaient.

C’est à neuf ans que la connexion se fit avec la Cité Blanche. Six Avatars avaient été choisis minutieusement par la Grande Sage Célestea et son conseil afin de garantir l’unité des mondes. C’est donc en compagnie de cinq autres enfants issus de tous les continents que Séléné doit prendre en main son destin. Chacun étant connecté à un astre, la Lune se révèle être celui de Séléné, l’un des plus puissants avec le Soleil, représenté par le jeune Hélios, son adversaire arrogant qu’elle devra combattre afin de protéger la table d’émeraudes.

wpe106wpe106wpe106

 

 

 

 

 

Avis de lecture

 

   Tout d'abord, j'ai été ravi en ouvrant l'enveloppe. Je trouve la couverture vraiment belle ! C'est déjà un bon début.  Ma lecture fut aussi bonne. L'action se déroule sur Terre et parallèlement sur la Cité blanche, abritant des "âmes". Au fil des pages, le lecteur en apprend plus sur cet univers créé par l'auteur.

    Le récit est notamment centrée sur Séléné. Séléné est issue d'une famille d'observateurs. Sa mère et sa grand-mère ont des pouvoirs et peuvent communiqués avec la cité blanche. Mais Séléné est plus qu'un observateur, sa famille pense qu'elle est l'élue. Cette histoire d'élue sera au centre de l'histoire, mais je n'en dis pas trop. Séléné est une des 7 avatars chargés de protéger la Terre. Chaque avatar tire ses pouvoirs d'une planète. Lorsque chaque avatar prend connaissance de sa nature, il est envoyé sur la Cité blanche, pour apprendre à maitriser ses pouvoirs entre autre. Ceci afin de le préparer à sa mission sur Terre. Ces enfants de 9 ans se lient très vite d'amitié, sauf un : Hélios. Très vite, on devine qu'il cache quelque chose, et qu'une autre personne orchestre quelque chose contre la Cité.

    L'action s'alterne ainsi entre ses deux "mondes", ceux-ci entrant parfois en communication l'un avec l'autre via les observateurs. L'auteur est cohérente dans ses propos et ne se perd pas dans l'univers qu'elle a créé. J'ai bien aimé sa façon d'exploiter le principe de la réincarnation et elle m'a étonnée en faisant intervenir le peuple des Atlantes. Cet élément s'ajoute naturellement au récit et est parfaitement justifié.

   Les enfants étant au centre de l'action, ceci m'amène à dire que ce livre peut être très bien lu par un jeune public (pas trop jeune non plus, je dirais aux alentours de 12 ans peut-être) déjà bon lecteur. Ensuite, ce livre est plein de bons sentiments : amitié, amour parentales, etc. J'ai trouvé que cela était un peu trop accentué par moment, mais c'est peut-être dû à mon âge justement.

   S'il y avait quelque chose à corriger dans ce livre, ce serait juste la mise en page. Rien de grave, ce n'est qu'un détail. Lorsque l'action change de lieu, par exemple de la Terre vers la Cité blanche et fait intervenir de nouveaux personnages confrontés à une action différente, je pense qu'il faudrait mieux sauter une ligne pour bien distinguer ces scènes.

   Pour conclure, ce livre se lit facilement, limpidement. Un public jeune serait peut-être une bonne cible pour les raisons citées plus haut.

Repost 0
Published by aucafelitterairedeceline - dans Fantastique-Horreur
commenter cet article
9 février 2012 4 09 /02 /février /2012 10:02

heure-ange 07 presse PROVISOIRERésumé

 

Lucky, Toby ou encore Tommy… son nom importe peu. L’important, c’est sa discrétion, son professionnalisme, sa compétence à exécuter froidement les cibles qu’on lui désigne. Après un contrat particulièrement éprouvant, Lucky est abordé par un mystérieux inconnu, un certain Malchiah. Ce Malchiah sait tout de lui, dispose de pouvoirs stupéfiants, et prétend être son ange gardien. Il lui offre de racheter ses crimes, en sauvant des vies plutôt que de les prendre, et lui propose un bien étrange marché : Lucky se retrouve au Moyen Age, où il doit aider une famille juive accusée de meurtres rituels.

Est-ce une chance, un rêve ou un cauchemar ?

wpe106wpe106

  wpe106

 

 

 

 

Avis de lecture

 

    Voici le premier tome d'une nouvelle série qui en compte 2 pour le moment, mais nulle doute qu'un troisième sortira bientôt, même s'il n'est pas encore prévu.

   Après s'être consacré aux vampires, aux sorcières notamment, elle se consacre ici aux anges. Dans ces précédents livres, le rôle principal était toujours dévolu à un vampire, ou une sorcière. Mais ici, il faut remarquer que l'humain est bien plus au coeur du récit. C'est Toby, alias Lucky le renard, futur ex-tueur à gage qui occupe le premier rôle. En revanche, on retrouve le récit à la première personne, comme ce fut le cas dans la Chronique des Vampires.

   Dans la première partie de ce roman, Toby se présente, présente Mission Inn, un lieu qu'il affectionne particulièrement, une sorte de refuge pour lui. Il nous révèle également son activité de tueur à gage pour le compte de l'Homme Juste et la terrible mission qui lui a été confié, dans ce lieu qu'il affectionne tant. J'ai trouvé cette partie du récit un peu lourde parfois, mais à partir du moment où il se prépare à accomplir sa mission, où il rencontre Malchiah, l'histoire prend un autre rythme et démarre franchement.

    J'ai particulièrement aimé le récit de sa mission au Moyen-Age. Je me suis laissé emporter dans cette époque, à la rencontre de ces personnages attachants. L'auteure, à la fin de son livre, précise que son récit s'inspire de faits historiques, mais les personnages restent dans l'ensemble fictif. L'histoire rend compte d'une tension perpétuelle entre les juifs et les chrétiens qui est vraiment palpable.

   Au final, ce livre nous dévoile tout ce que l'on pourrait savoir sur Toby et amorce ce qui sera la dynamique de cette série. Désormais repenti, il a abandonné son ancienne profession et va désormais accomplir diverses missions pour le compte de Malchiah. Mais voilà, ne va-t-il pas regretter d'avoir dévoilé sa véritable identité à l'Homme Juste avant de démissionner ? Par ailleurs une surprenante révélation nous ai faite à la toute dernière ligne. J'ai donc enchainé avec le deuxième tome, que j'ai vraiment bien aimé.

 

lcs 02 epreuve de l ange

Résumé

 

" J'ai rêvé d'anges. Je les contemplais, les entendais dans l'étendue galactique de la nuit. Je sentais l'amour dont ils m'entouraient. Je sentais aussi une sorte de tristesse me dévaster, m'emportant vers ces voix célestes qui chantaient pour moi ".

Ainsi débute le nouveau roman d'Anne Rice, qui nous emmène vers d'autres horizons, d'autres royaumes, et d'autres temps. Rome, XVIe siècle. La Ville éternelle, où les croix se dressent dans le ciel éclatant. La ville de Michel-Ange, de Raphaël. Mais aussi la ville de l'Inquisition ... Lire la suite , où s'affrontent les Médicis et les papes avides de pouvoir. C'est là qu'est propulsé Toby O'Dare, ancien tueur à gages et joueur émérite de luth. Son ange gardien, Malchiah, lui demande d'enquêter sur un médecin juif accusé d'empoisonnement et de sorcellerie. Toby saura-t-il vaincre les terribles rumeurs et sauver ce jeune noble qu'on soupçonne d'être possédé par un dybbouk ?

wpe106

wpe106

wpe106

 

 

 

Avis de lecture

 

    Ce 2e tome suit le schéma du 1er : Toby vit sa vie à son époque, il va aller en mission, et enfin revenir. Après la suprenante révélation faite à la fin du 1er tome, la vie de Toby prend un nouveau tournant. Il est en passe de devenir un homme normal, à cela près qu'il est en contact avec un ange. Cependant son passé vient le tourmenter. Il craint que l'Homme Juste tente de le retrouver et cela sera plus facile, puisque Toby lui a révélé sa véritable identité et sa ville d'origine. Tout au long du récit cela revient, un peu trop peut-être.

   En dehors de cela, j'ai été, comme dans le précédent tome, agréablement plongé dans cette Rome du XVIe siècle. Anne Rice a creusé ici l'univers fantastique et mystèrieux entourant Malchiah. On voit apparaitre 2 nouveaux personnages : l'ange gardien Shemariah et le démon Ankanoc. L'apparition de ce démon laisse apparaitre un univers où 2 forces s'affrontent, mais cela n'est encore qu'effleuré ici. Toby semble au coeur des préoccupations de ce démon et des anges bien sûr.

  Enfin, il me tarde de lire le 3e tome. Toby n'a pas fini de se tracasser à propos de son ancenne vie de tueur à gage. Bien que ses missions sont censées le racheter, il doit affronter les conséquences de ses actes à son époque, tout à évitant de faire souffrir ceux avec qui il a repris contact. Malheureusement, il n'est pas encore programmé...

 

Pour en savoir plus dur les divers romans d'Anne Rice, cliquer ici

Repost 0
Published by aucafelitterairedeceline - dans Fantastique-Horreur
commenter cet article
26 décembre 2011 1 26 /12 /décembre /2011 18:13

commencem

 

Résumé

 

Au commencement était…

Et si nos existences s’inscrivaient dans un processus entièrement réglé et prédéfini à travers les âges?

Anna est une jeune femme de trente ans, profondément enracinée dans son époque, elle vit les pieds sur terre et la tête dans les étoiles. Un soir, face à un croisement le long d’une route, son existence va basculer et elle va être projetée dans un monde où la fiction se mêle peu à peu à la réalité. Cette aventure passionnante peuplée de personnages improbables et attachants la mènera progressivement sur le chemin des interrogations et des révélations jusqu’à l’ultime grand secret…

wpe106wpe106wpe106

 

 

 

 

 

 

Avis de lecture

 

    Voici un roman que je qualifierai plus de fantastique. Avec ces 500 pages bien remplies d’une écriture que certains trouveront petites, ce livre est une belle découverte.

    D’abord, il y a un contexte familial particulier et difficile pour le personnage principal Anna, mais aussi pour les autres membres de sa famille. Sa mère est partie alors qu’elle avait 5 ans, et sa sœur 10 ans (si je me rappelle bien). Livrées à elles-mêmes, cet évènement va bouleverser la vie de ces 2 filles et les marquer. pour toujours Mais coup de théâtre, Anna qui croyait sa mère morte, est dans le faux. Dès lors sa petite vie bien tranquille, va être bouleversée. Elle se lance dans cette quête à la recherche de sa mère et de son passé. Mais cette quête est également celle de la connaissance de soi.

    C’est à un moment où elle est en proie à un questionnement, que Mikka apparait. Un être évolué, que l’on peut assimiler à un ange protecteur. Dès lors, c’est la porte ouverte au surnaturel, à un univers fantastique qui m’a beaucoup plu. De toute façon, à la base, c’est cela qui m’a attirée. Mikka va ainsi amener sa protégée dans un long voyage. Ce livre est en fait construit autour de ce voyage qu’entreprend Anna pour retrouver sa mère. Ainsi on voyage avec elle en Afrique, puis de retour en France elle part de nouveau sur les traces de sa mère dans un petit village de Provence. On sent que l’auteur aime la découverte du patrimoine et de la nature (ici il s'agit des Pyrénées). Son personnage se montre toujours curieux de cela. Parfois d’ailleurs cela l’égard de son but original dans le récit, qui est de chercher sa mère, et nous déconnecte un peu de l’action principale, ce qui est dommage, mais pas dommageable au fond.

    Au fil du livre, l’intrusion du surnaturel est de plus en plus présente. Au début assimilée à un rêve par Anna , cette intrusion dans sa réalité se fait naturellement, si je puis dire. On note également l’apparition d’une mystérieuse boutique, sorte d’antre magique où foisonnent des objets magiques. D’autres êtres évolués font également leur entrée pour une intrigue qui gagne en mystère et en rebondissement.

    De longs passages nous font découvrir ce nouveau plan d’existence, ses lois, ses règles. Je trouve que l’auteur a su créer un univers intéressant en se servant du principe de vies antérieures. L’idée également très présente d’un éternel commencement comme l’indique le titre du roman est à lire à plusieurs niveaux dans ce livre. Il y a d’abord l’idée que la mort n’est pas une fin, qu’il y a un après, une évolution de l’être au fil du temps et des vies. L’idée que toute vie à un sens et n’est pas vaine. C’est ce qu’incarne Mikka, et ses compagnons. Puis, il y a aussi l’idée que des vies sont liées à jamais et revivent leur histoire inlassablement, se recherchent perpétuellement, comme c’est le cas de l’histoire entre Mikka et Anna.

    Pour conclure, le réel et l'univers fantastique de Mikka s'imbriquent de manières cohérentes et convaincantes. Agréable à lire, l’auteur a une belle écriture qui m’a tout de suite séduite. Ses descriptions sont riches, on croit en ses personnages qui ont une vraie épaisseur et une personnalité bien marquée. Bon parfois certaines m’ont peut-être paru très longues, mais on ne s’ennuie pas. C’est juste que le rythme de lecture ralentit. J’ai aimé faire ce voyage avec Anna et suivre l’histoire des personnages secondaires.  

 

Voici le lien vers le site de l'auteur : http://mariehm.over-blog.com/

Repost 0
Published by aucafelitterairedeceline - dans Fantastique-Horreur
commenter cet article
4 novembre 2011 5 04 /11 /novembre /2011 10:03

9782352945277

Résumé

 

R a une vie compliquée. Il n’a pas de nom, pas de souvenirs ni de pouls. Mais il rêve. R est un zombie et il est un peu différent.Dans les ruines d’une ville à l’abandon, R rencontre une fille. Elle s’appelle Julie et elle est aux antipodes de ce qu’il connaît. Elle est vivante, palpitante. C’est un jaillissement de couleurs dans un camaïeu de gris. Sans vraiment savoir pourquoi, R choisit de ne pas la tuer. Et c’est le début d’une étrange relation, à la fois tendre et dangereuse. Jamais cela n’était arrivé. R bafoue les règles des Vivants et des Morts et défie la logique, mais il ne peut plus se contenter d’une existence vouée à la mort.Il veut respirer à nouveau, il veut vivre, et Julie va l’aider. Mais leur monde ne se laissera pas transformer sans combattre.

wpe106wpe106wpe106

 

 

 

 

 

Avis de lecture

 

    Voici une nouveauté prometteuse ! J'avais remarqué ce livre lorsque je cherchais des nouveautés d'octobre à vous présenter. C'est un roman de zombies que j'ai eu du mal à fermer lorsque je le devais.

    Il est particulièrement intéressant, qu'Isaac nous plonge dès les premières lignes dans ce monde dévasté, dont nous apprenons les règles au fur à mesure. Il ne nous raconte pas la fin du monde, ne bascule pas dans une morale mais émet l'idée que les règles et les mentalités peuvent changer.

    Isaac Marion revisite le personnage du zombie. Ce n'est plus seulement le mort-vivant qui tue pour tuer. Les zombies d'Isaac Marion s'organisent et certains parlent ou prononcent quelques mots. Il y a ceux qui dirigent et d'autres qui obéissent.

    R est un personnage hors du commun. Il pense, il rêve, il s'interroge sur ses origines. Mais c'est sa rencontre avec Julie qui va véritablement marquer sa différence, car il décide de ne pas la tuer. Il va même la protéger et arrêter de se nourrir tout simplement. C'est le début d'une relation particulière qui évoluera doucement et qui contribuera à bouleverser les règles qui régissent ce nouveau monde où morts et vivants cohabitent tant bien que mal.

    Autre point important, c'est la volonté de R de changer. L'influence des souvenirs de Perry  (le dernier être humain qu'il a mangé) est très importante dans les choix et les actes de R. Ce sont les souvenirs de Perry, qui ont créé  et consolidé le lien existant entre Julie et R. Ce sont aussi les résurgences de Perry qui le mettent sur la voie que les choses peuvent changer. Cette volonté va se transmettre à d'autres zombies. C'est le début d'une grande révolution.

    Dans ce livre, je pense qu'il ne faut pas se concentrer sur l'histoire d'amour. Il faut voir au-delà. L'auteur a construit un roman sensible sur fond d'horreur. Car oui, la description de la chasse aux humains, de la dégustation du cerveau, très précise et crue, m'a fait faire la grimace à un moment. Enfin, aujourd'hui la tendance est d'humaniser les monstres, cela a dors-et-déjà touché les vampires. Dans ce roman c'est aussi le cas, mais ici l'auteur ne tombe pas dans le cliché d'une histoire romantique impossible qui conviendrait davantage à des ados. C'est un point qui méritait d'être souligné.

A lire absolument !

Repost 0
Published by aucafelitterairedeceline - dans Fantastique-Horreur
commenter cet article
26 août 2011 5 26 /08 /août /2011 15:06

dome.jpg

Résumé :

 

Chester Mill, une petite ville située dans le Maine, est brutalement isolée du reste du monde par un champ de force invisible, vite appelé le Dôme. Personne ne comprend ce qu’est ce dôme invisible, ni d’où il vient. Après quelques tentatives infructueuses pour le briser, l’armée semble impuissante tandis que la situation de Chester Mill devient quelque peu tendu. Big Jim Rennie, un politicien ambitieux et manipulateur, profite de la situation et voit les bénéfices qu’il peut en tirer, lui qui a toujours rêvé de diriger la ville. Un nouvel ordre, une sorte de dictature par la terreur, s’installe. Mais une résistance s’organise autour de Dale Barbara, vétéran de l’Irak et chef cuistot en ville, promu à la tête de la ville par le président.

wpe106wpe106wpe106

Avis de lecture :

 

    Comme l’auteur l’explique dans une note, il a commencé à écrire ce livre en 1976, mais l’a abandonné. C’est en 2007 qu’il le reprend, pour le publier en 2009 au Etats-Unis.

    C’est le premier livre de Stephen King que je lis. Enfin, non pas tout à fait. J’ai essayé de lire Histoire de Lisey, paru en 2007. Je n’ai pas du tout accroché et je n’ai pas poursuivi au-delà de la vingtième page. Après je n’étais peut-être pas dans de bonnes dispositions pour le lire (si quelqu’un d’entre vous l’a lu, cher lecteurs, faites-moi part de votre opinion sur ce livre).

    Bref, là j’ai dévoré les 1000 pages de Dôme. La phrase en quatrième de couverture plante déjà le décor et m’a tout de suite intriguée : « Le Dôme : personne n’y entre, personne n’en sort. ».

    Stephen King ne perd pas son temps puisque le dôme apparait dès les premières pages. Ce qui est très intéressant est qu’il nous fait découvrir son apparition et les troubles qui en découlent du point de vue de plusieurs personnages.

    Le temps du récit est lent, mais le rythme est rapide et plein d’actions. Par exemple, dans le livre 1, soit en 600 pages et des poussières, trois jours se sont écoulés. En trois jours, la situation sous le dôme a radicalement changé et le régime de Big Jim en place. C’est d’ailleurs amusant de constater l’étonnement des personnages, qui se font cette réflexion. Trois jours qu’ils sont enfermés sous le Dôme, il n’y a pas de quoi être désespéré, et pourtant… L’action est donc condensée sur une dizaine de jours (un peu moins peut-être…), mais riche en actions, en rebondissements, si bien que l’on se dit que tout va vite. Les chapitres s’enchainent très vite (ils sont d’ailleurs relativement courts, c’est agréable à la lecture), on passe d’un personnage à un autre, c’est encore une fois agréable à lire.

    Le fantastique est présent dans le livre : d’où vient le dôme ? Qui l’a mis en place ? Pour y répondre, certains habitants mènent une petite investigation. Les prémices d’une réponse à ces questions nous sont données dans le livre 2, mais c’est vers la fin que l’on sait vraiment tout. La manière dont se résout la situation n'a été comme je l'imagninais. C’est une bonne fin, mais je m’attendais à quelque chose de plus surprenant peut-être.

    Le livre revêt une dimension écologique et politique. A plusieurs reprises, on note des références à Bush, Palin, Obama et autres au fil du roman. Stephen King montre également comment le pouvoir politique peut instrumentaliser la terreur pour légitimer son pouvoir et les réductions des libertés. Mais comme il le souligne dans la note à la fin, il espère que ce livre nous aura amusé, comme il l’a amusé. Autrement dit, il s’agit avant tout d’un livre de divertissement.

 

    Ce qui m’a impressionnée, c’est le nombre de personnages qu’il a crée. Toute une population en fait. Dès le début, ça nous saute à la figure. Il faut enregistrer tous les noms, saisir les interactions qu’ils ont les uns avec les autres, leur relations, affinités, etc. C’est un véritable puzzle qui s’assemble de lui-même au fil de la lecture, dans une logique et une cohérence que l’on ne peut mettre en doute.

    Ce que j’ai vraiment aimé c’est l’atmosphère que Stephen King crée : un climat de terreur, de paranoïa, un soupçon de conspiration.  De plus, le narrateur est ici omniscient, c’est-à-dire absent mais impliqué. En effet, il se permet d’ajouter quelques remarques dans le récit, ce qui a pour effet de jouer avec nous, lecteur. Par exemple : « Il ne pensa pas à prendre avec lui la fiche du deuxième conseiller, oubli qu’il regretta plus tard ».

    Pour ceux qui, comme moi, n’ont jamais lu de Stephen King auparavant, c’est un très bon livre pour commencer.

Repost 0
Published by aucafelitterairedeceline - dans Fantastique-Horreur
commenter cet article
28 juillet 2011 4 28 /07 /juillet /2011 11:32

couv-products-21135.png

 

 

 

 Résumé

 

Zeus, souverain de l'Olympe, est aussi connu pour ses nombreuses infidélités. L'une d'elles concerne Lamia, une femme à la beauté fatale. Mais Héra, épouse du dieu grec, compte faire payer cette injure à la belle humaine. Les conséquences de cet amour interdit vont être à l'origine d'une nouvelle race, des créatures assoiffées de sang.
A travers le récit de sa vie, Lamia dévoile ses erreurs, ses sentiments et même ses peurs. Une longue vie qui engendrera un conflit mêlant vampires, dieux antiques et humains.

  wpe106wpe106wpe106

 

 

 

Avis de lecture :

 

J’aime beaucoup les histoires de vampires, la mythologie grecque ou encore ce genre de récit à la première personne. Ces 3 points sont mis en scène de façon intéressante.

Le personnage de Lamia, d’abord. Elle nous raconte sa vie ou du moins quelques périodes marquantes de sa vie. Chaque période nous faisant en apprendre plus sur elle et sa relation avec le monde humain, divin et vampirique (car de grands noms comme Vlad apparaissent).

Lamia est donc la reine d’un peuple. Une reine qui prend les choses en main à plusieurs reprises pour faire face à des menaces. Mais il ne faut pas oublier Hadès, dieu grec manipulateur, à l’origine de sa transformation. Le rôle qu’il tient n’est pas dépourvu et d’intérêt pour la suite de l’histoire.

Car oui, il y aura une suite à ce livre qui nous laisse pensif quant à Soraya le bébé de Lamia ou la lettre d’adieu de cette dernière et le « fardeau » qu’elle lègue à sa fille. Quelle sera la suite de ce confit qui a lieu avec Hadès ?

 

Marie Danielle Merca écrit une histoire originale avec une écriture fluide, précise et imagée. Au terme du livre nous arrivons au monde moderne qui se révèle être au centre d’un conflit antique. Il faut en effet noter le triangle dieux, vampires et humains qui se fait plus présent à la fin du livre.

 

Si ce livre vous intéresse, cliquer ici.

Repost 0
Published by aucafelitterairedeceline - dans Fantastique-Horreur
commenter cet article