Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Au café littéraire de Céline
  • Au café littéraire de Céline
  • : Je suis passionnée de littérature en tout genre. Sur ce blog, je vais partager avec vous mes lectures et j'espère que vous en ferez autant en me communiquant vos coups de coeur. J'aimerais faire de ce blog, un lieu d'échange. Alors bienvenue à tous !
  • Contact

Articles à venir

Dorénavant, je vous donne rendez-vous sur http://aucafelitterairedeceline.wordpress.com pour lire mes critiques A bientôt

Archives

Sur Babelio

Mes livres sur Babelio.com

Aucafelitterairede Céline

Créez votre badge">

13 novembre 2012 2 13 /11 /novembre /2012 12:14

Immortels 1Résumé

 

L'histoire commence en 3200 avant Jésus-Christ à Sumer, à l'époque de l'invention de l'écriture. Deux frères -les mages Alad et Eneresh -reçoivent des dieux le don de l'immortalité. Croyant avoir éliminé Alad, Eneresh gravit les échelons du pouvoir jusqu'à devenir le personnage le plus puissant de Sumer, après le roi. Alors que les Sumériens sont menacés par les armées de Sargon, Eneresh fomente un coup d'Etat avec l'aide de la propre fille du roi, devenue sa maîtresse. Mais en dépit de pouvoirs effrayants, le mage va devoir faire face à un adversaire inattendu : son frère Alad.

wpe106wpe106wpe106

 

 

 

 

 

 

les-immortels,-tome-2---les-mages-du-nil-63338-250-400Résumé

 

Contraints de fuir Sumer, Eneresh et les siens se réfugient en Egypte, où ils sollicitent l'appui du pharaon Mérenrê II, un être faible, dominé par son épouse Nitocris et son beau-frère Sahoumaât, gouverneur de la puissante province de Bubastis. Ils se retrouvent bientôt au cœur d'un complot, sous la menace des hommes-chats du Nil, une société secrète dédiée à la déesse Bastet et dont les visées restent obscures.

A la poursuite d'Eneresh, Alad, sa compagne Asilmyne et ses compagnons Pirig et Nadua plongent à leur tour dans ce jeu de pouvoir au sein duquel les hommes, une fois encore, ne sont que les instruments des dieux. Aucun d'eux n'en sortira indemne.

Sur les traces des immortels, une évocation épique de l'Egypte de la VIe dynastie, de la cruauté et de la noblesse de sa civilisation.

wpe106wpe106wpe106wpe106

 

 

 

 

 

 

Avis de lecture

 

   Voilà bien longtemps que je n'ai pas lu de fantasy. J'adore ce genre littéraire pour l'évasion qu'il procure. Alors quand je croise un livre de ce genre et qui en plus de cela se déroule en Antiquité et plus particulièrement à Sumer puis en Egypte, que du bonheur !

   Mais revenons aux Immortels de Michel Pagel. Ce cycle se compose de 2 tomes. Sur internet, j'ai lu par moment la mention "premier cycle", alors y en aurait-il un deuxième ? Je n'ai rien trouvé allant dans ce sens, mais je vous avouerais que si l'auteur décide de faire revivre ses personnages plus tard, par exemple sous l'Empire romain (ou ailleurs) je lirais assurément cette suite.

   Comme le dit si bien le résumé, au XXXe siècle avant J.C., les mages Eneresh et Alad (deux frères) partent en mission pour l'En de Sumer Tukulgal afin de quérir l'immortalité en son nom et de la lui transmettre. Hors dès l'obtention de cette immortalité, Eneresh refuse d'honorer son serment. Ambitieux, il veut dominer le monde en l'honneur d'Innana. Mais Alad, jeune frère un peu naïf et très droit, refuse et s'en va en pleine nuit.

   Ce qu'il faut savoir sur les immortels de ce roman est qu'ils en sont pas immunisés contre les maladies, ils ne vieillissent pas, ils n'ont pas besoin de dormir, manger et boire chaque jour (ce qui peut être utile à certain moment), ils perdent physiquement six ans à chaque fois qu'ils donnent l'immortalité, et peuvent mourir si on leur affligent une blessure mortelle (coup dans le coeur, décapitation), des autres blessures, leurs chairs se régénèrent.

    Après cette introduction, l'histoire reprend au XXIVe siècle. Eneresh est devenu En et officie sous le règle de Lugalzagesi. Son fidèle protecteur Gurunkash, à qui il a transmis l'immortalité, est toujours à ses côtés. Eneresh convoite le trône de son roi et complote pour se l'octroyer. Il va trouver en Ershemma, la fille du roi, une complice inattendue. Devenue sa maitresse, elle est manipulatrice, calculatrice et ambitieuse, une femme à la hauteur d'Eneresh. Ils ont un plan bien précis, mais un ennemi imprévu va faire son apparition. Pour le lecteur ce qui fut une surprise ce fut la façon dont l'auteur le fait réapparaitre, et non le fait qu'il veuille contrer son frère. Il va contrer le plan de son frère en sauvant Nadua et Pirig, des personnes choisies comme subtituts royales destinés à être sacrifié aux dieux. A ce moment, Eneresh apprend que son frère est encore en vie et sait que rien ne se déroulera comme prévu. En effet, le plan d'Enresh échoue (je vous épargne les détails) , et où qu'il aille il peut être sûr de trouver Alad et ses compagnons sur sa route.

    Petites précisions sur les compagnons d'Alad. Il y a Asylmine, fille des forêts et compagne d'Alad. Elle épaule Alad mais sa mission est aussi de s'assurer qu'il tienne son serment et tue son frère. Nadua et Pirig (devenue l'esclave de cette dernière) décident de les suivre afin de venger la mort de leur proche ordonné par Enresh. Nadua est un personnage qui s'affirme, devient plus dure, plus froide, à cause de ce qu'elle a vécu et subie. Ses fêlures sont développés et la façonne. De même Pirig, personne de soumis, soumis à l'autorité toute sa vie durant et n'arrive pas à s'en émanciper.

   On retrouve tous ses personnages dans le deuxième tome. Ce deuxième tome recèle plus de surprises et de rebondissements. Ce que j'ai apprécié ici c'est que les deux clans (Eneresh, Ershemma et Gurunkash d'un côté et Alad, Asylmine, Nadua et Pirig de l'autre) vont devoir faire fi de leur haine pour s'allier. Cette alliance sera pleine de surprises notamment vis-à-vis du rapport entre Nadua et Gurunkash. Le rapport aux dieux et notamment à Innana est toujours aussi présent ici. Des éclairages sont apportés par rapport à cela. Il existe une poignée d'êtres supérieurs qui s'attribuent le nom des dieux créent par les hommes, tout ceci dans le but d'être le plus puissant. Ainsi Innana est Ptah en Egypte. Ce qu'il faut aussi préciser est que la quête de pouvoir d'Eneresh se retrouve mise entre parenthèse à partir du moment où il rejoint Alad et où la priorité est de s'en sortir vivant. Si Alad n'arrive pas à tuer son frère, et il va payer pour cette faiblesse, il n'en oublie pas de tout faire pour l'empêcher d'accomplir son dessein. La fin est ouverte. Je ne vous la dévoilerais pas bien entendu, mais elle peut laisser penser qu'une suite est possible.

   Je me suis bien attachée à ses personnages, même si dans la cas d'Alad ou de Pirig j'ai eu envie de les secouer. Alad est faible, lâche par certains côtés, à tel point que certains personnages en viennent à mépriser ce trait de caractère. Je pense aussi que le premier tome notamment était un peu plat dans le ton, la description, cela faisant que je n'ai pas été autant captivé au point de ne plus lâcher ce livre. Dans le deuxième tome cela s'est par contre amélioré à mon goût. J'ai par ailleurs bien aimé cet univers avec les êtres de l'eau, des forêts, des pierres (etc), les interventions d'Innana. Au final, Eneresh et Alad sont au coeur de ce conflit entre divinités et sont des instruments : Eneresh voulant offrir le monde à sa déesse et Alad voulant le contrer en ne se réclamant d'aucun dieu.

Repost 0
Published by aucafelitterairedeceline - dans Fantasy
commenter cet article
17 avril 2012 2 17 /04 /avril /2012 13:16

couv35159317

Résumé

 

Don Juan est accusé de meurtre ! Une à une, les femmes qu'il a séduites sont retrouvées mortes, le cœur arraché, et une étrange escouade de spadassins noirs est lancée à ses trousses. Le séducteur légendaire clame son innocence... Mais que s'est-il passé entre le moment où la statue du Commandeur l'a entraîné aux enfers et sa réapparition à Séville ? Il n'en conserve pas le moindre souvenir. Pire encore, il ne parvient même pas à se remémorer l'identité de ses conquêtes passées... Accompagné de son valet et de la blonde et sulfureuse Manon Lescaut, il part à la recherche de la clé du mystère à travers une Europe étrangement transformée. Mais un inquiétant personnage au masque de fer semble l'avoir devancé...

wpe106

wpe106

 

 

 

 

 

 

Avis de lecture

 

   J'ai acheté ce livre lors d'un petit week-end à Amiens, alors que je flânais dans une librairie d'occasions. Le thème m'a séduite : reprendre le duo Don Juan-Sganarelle et les remettre en scène dans une série d'aventure épique.

    Fabien Clavel a su donner à ces 2 personnages ce je-ne-sais-quoi qui captive le lecteur, en tout cas qui m'a bien accroché. Il a bien entendu respecté les personnages, mais le fait de mêler Don Juan à des crimes dont on l'accuse et dont il se dit innocent laisse à voir un autre aspect de Don Juan. On le connait tous : libertin, athée, impertinent, séducteur, mais criminel JAMAIS. C'est son honneur qui est en jeu ! Mais malgré ces soucis, il ne cesse de collectionner les conquêtes en toutes circonstance. Et Sganarelle est là pour les comptabiliser. J'ai bien aimé Sganarelle, dont Fabien Clavel reprend certains traits, notamment du point de vue de la morale dont Sganarelle est le défenseur. On retrouve aussi avec plaisir le côté burlesque du personnage.

   Ces 2 personnages sont projetés dans un monde dont, au début, nous ne comprenons pas les règles. On sait que Don Juan est revenu des enfers et que depuis sa mémoire lui fait défaut. Très vite tout tourne autour de l'assassinat de ses anciennes maitresses, de l'arrivée de spadassins qui semblent les suivre où qu'ils aillent. Lors de ses aventures, ils rencontrent divers personnages romanesques : d'Artagnan, les 3 mousquetaires, Manon Lescault et Des Grieux, Cyrano, etc. Ils semblent évoluer dans un monde de personnages, dont les personnages eux-mêmes semblent étranges. Exemple frappant : l'apparition un  à un des mousquetaire que tous croyaient morts.

   Fabien Clavel a construit un univers particulier qui se caractérise par une succession de surprise, de coup de théâtre en tout genre. C'est d'ailleurs,à mon humble avis un point faible du roman, car à faire trop de rebondissements, j'ai été lassée je crois. Ce détail a son importance car, arrivée à la fin du roman, il a saboté l'intérêt que je portais à l'histoire : le duo Don Juan-Sganarelle et l'intrigue autour des meurtres. 

  Je ne regrette pas cette lecture, car ce roman a des qualités, et l'auteur a une belle écriture qui m'amènera sans doute à lire un autre de ses romans.

Repost 0
Published by aucafelitterairedeceline - dans Fantasy
commenter cet article