Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Au café littéraire de Céline
  • Au café littéraire de Céline
  • : Je suis passionnée de littérature en tout genre. Sur ce blog, je vais partager avec vous mes lectures et j'espère que vous en ferez autant en me communiquant vos coups de coeur. J'aimerais faire de ce blog, un lieu d'échange. Alors bienvenue à tous !
  • Contact

Articles à venir

Dorénavant, je vous donne rendez-vous sur http://aucafelitterairedeceline.wordpress.com pour lire mes critiques A bientôt

Archives

Sur Babelio

Mes livres sur Babelio.com

Aucafelitterairede Céline

Créez votre badge">

3 janvier 2012 2 03 /01 /janvier /2012 17:29

I-Grande-1392-du-domaine-des-murmures.netRésumé

 

En 1187, le jour de son mariage, devant la noce scandalisée, la jeune Esclarmonde refuse de dire « oui » : elle veut faire respecter son voeu de s'offrir à Dieu, contre la décision de son père, le châtelain régnant sur le domaine des Murmures. La jeune femme est emmurée dans une cellule attenante à la chapelle du château, avec pour seule ouverture sur le monde une fenestrelle pourvue de barreaux. Mais elle ne se doute pas de ce qui est entré avec elle dans sa tombe...

 

Loin de gagner la solitude à laquelle elle aspirait, Esclarmonde se retrouve au carrefour des vivants et des morts. Depuis son réduit, elle soufflera sa volonté sur le fief de son père et ce souffle l'entraînera jusqu'en Terre sainte.

wpe106wpe106wpe106

wpe106 

 

 

 

 

 

Avis de lecture

 

    Ce roman est le récit d'Esclarmonde, une jeune fille de 15 ans, qui décide de dire non lors de son mariage. Elle décide de devenir une recluse, une femme emmurée priant pour tous les hommes. Décidée à consacrer sa vie à Dieu, Esclarmonde va faire face à des évènements qu'elle n'avait pas prévu et qui vont peu à peu la changer et la faire douter de son choix. Un évènement fort dans ce processus est l'enfant qui naitra du viol dont elle a été victime la veille de son entrée dans la chapelle. Cet enfant l'éloigne du divin et des préoccupations de mère l'habitent de plus en plus.

    Depuis son enfermement, Esclarmonde est prise pour une sainte. On vient lui demander conseil, elle est reconnu pour sa sagesse. On lui assimile aussi des miracles, le fait que plus personne ne meurt sur le domaine, etc. Le fait même qu'un enfant naisse, alors qu'elle est privée de tout contact avec un homme, renforce cette conviction auprès de la population. Très vite, sa renommée s'accroit et de multiples pélerins viennent la visiter et se confesser. Cependant nous, lecteur, savons que tout ceci repose sur un mensonge ou un silence qu'elle a choisi. En taisant son viol, elle est restée vierge aux yeux de tous et apte à entrer dans sa chapelle. Le phénomène la dépasse et le pouvoir qu'elle possède sur les gens la rend parfois mesquine et peut-être un brin orgueilleuse.

    Ce que j'ai retenu de ce livre, c'est le parcours de cette jeune femme, qui après s'être emmurée, avoir connu l'expérience de la maternité, et voir le monde s'agiter autour d'elle, ne peut finalement s'empêcher de vouloir y prendre part.  La fin est tout de même assez terrifiante quand on y pense. La superstition, la crainte prennent le pas sur la raison, mais pour cette époque peut-on s'en étonner ? Je n'en dévoilerais pas plus.

    Enfin, je m'accorde avec tant d'avis circulant sur le net pour saluer l'écriture de Carole Martinez. Elle a un vrai talent de conteuse, une écriture poétique et évocatrice d'un temps. On se plonge volontiers au Moyen-Age, dans cet univers empli de merveilleux, de superstitions.

 

J'ai centré cet avis de lecture sur Esclarmonde, l'évolution de ce personnage au fil de ce qu'elle subit comme épreuves. Voici le lien vers d'autres avis : L'Irrégulière - Blog cultur'elle

                                                       Sur Babelio

Partager cet article

Repost 0
Published by aucafelitterairedeceline - dans Littérature française
commenter cet article

commentaires

la grotte des livres 13/01/2012 09:01

Le fait qu'elle taise son viol et qu'elle accepte l'image de sainte qu'on lui donne, m'a un peu dérangée car je ne la trouvais pas du tout honnête dans sa démarche mystique. Comment adhérer à son
histoire si elle-même donne une fausse image de ce qu'elle est? C'est le seul point qui ne m'a pas plu dans ce roman.

aucafelitterairedeceline 13/01/2012 10:17



Oui, elle décide de mentir, mais c'est pour accomplir sa vocation et certainement pour éviter la honte. Son image de sainte est basée sur un mensonge c'est vrai. Il peut certes être difficile
d'adhérer à son choix, mais dans le roman je trouve que l'image et les apparences sont centrales dans l'oeuvre. Et c'est pour sauver les apparences, tenir son rôle qu'elle fait cela. Elle
sauvegarde son image de recluse, de sainte, mais s'éloigne au fond de la démarche mystique entreprise au départ. C'est lorsqu'elle veut rompre son voeu, et casser cette image, que les habitants
se "révoltent". Pour eux, pas question que leur protectrice s'en aille.